Nous sommes actuellement le 25 Août 2019 23:30

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




 Page 148 sur 149 [ 3723 messages ]  Aller Ă  la page PrĂ©cĂ©dent  1 ... 145, 146, 147, 148, 149  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 28 Juil 2018 17:03 

Inscrit le: 24 Avr 2005 00:00
Messages: 768
Localisation: fresnes
J espère surtout qu' ils le distribueront dans plus de salles que d habitude pour ce genre de film.
A part habiter paris, il faut souvent attendre la sortie blu ray pour le mater(dernier exemple en date, le the office de johnni to).


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 28 Juil 2018 18:16 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12706
Localisation: Andalousie
:lover: :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 01 Nov 2018 17:35 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
Ayant suivi de près la quasi totalité des missions Gemini et Apollo, je ne pouvais pas laisser passer "First Man" sans aller le voir en salles, surtout que les critiques étaient très bonnes. Et celles-ci sont parfaitement méritées. Même s'il délaisse un peu le côté spectaculaire des missions pour restituer les sensations vécues par les astronautes, Damien Chazelle réussit à nous captiver durant 2h20 tout en relatant une mission dont tout le monde connait l'aboutissement et qui n'a pas connu de péripétie marquante, si ce n'est son caractère unique dans l'histoire de l'humanité. Le film est d'une remarquable justesse historique, tout ce qui y est relaté s'étant effectivement passé dans la réalité, à l'exception d'un geste furtif sur la lune, probablement inventé pour souligner le caractère introverti d'Armstrong. Le film est porté par le couple Ryan Gosling et Claire Foy, étonnamment justes dans les rôles de Neil et Janet Armstrong, avec un soutien solide de Jason Clarke et Kyle Chandler (Ed White et Deke Slayton). Le seul micro bémol que je mettrais personnellement est que les acteurs, à l'exception de Claire Foy, ne ressemblent pas physiquement aux personnages qu'ils incarnent, performance qu'avait très bien réussi "L'Etoffe des héros", mais cela ne gênera que très peu de spectateurs.

Image


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 01 Nov 2018 18:33 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12706
Localisation: Andalousie
Merci pour le retour :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 16 Nov 2018 06:25 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 DĂ©c 2003 02:00
Messages: 2074
Localisation: paris
les animaux fantastique 2



je suis aller voir cette semaine les animaux fantastiques, la reconstitution de Londres, paris est superbe avec des effets spéciaux que j'ai beaucoup aimé, rowling comme dans le premier film veut créer un univers très complexe mais malheureusement certains personnages sont sous exploités presque invisible, c 'est dommage et préjudiciable au autres films qui doivent suivre, le scénario reprend la même trame narrative que pour ses livres sur harry potter : un homme seul socialement inadapté en butte a un ennemi terriblement puissant et sans pitié jonglant entre le monde normal et celui des magiciens avec certainement au bout un terrible et épique combat............. tout ceci me donne une sensation de redite, le film en lui même n'est pas mauvais, visuellement c'est même une réussite mais on ne fait pas un film avec quelques décors.

film a aller voir pour passer un bon moment mais sans plus, ha j'oubliais bande son très moyenne

8)


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 16 Nov 2018 10:45 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
Millenium : Ce qui ne me tue pas

Image

Les amateurs de "Millenium", série de trois romans de Stieg Larsson écrits juste avant sa mort, avaient pu profiter d'une excellente adaptation au cinéma avec trois films suédois où l'héroïne principale, Lisbeth Salander, était jouée par une éblouissante Noomi Rapace, devenue depuis une vedette d'Hollywood. Le premier film avait fait l'objet d'un remake américain de Fincher, avec Daniel Craig et Rooney Mara, qui, bien que réussi, n'apportait pas grand chose au film original, mais qui, surtout, est plombé dans la mesure où la suite de l'histoire, la plus intéressante, n'a jamais été tournée.

Le film vu hier soir est adapté du roman de David Lagercrantz qui fait suite aux romans de Larsson. Le problème, c'est que les scénaristes ont cherché à ce que ce film soit compréhensible à la fois pour ceux qui ont vu la trilogie suédoise complète, ceux qui n'ont vu que le remake tronqué, et même ceux qui n'en n'ont vu aucun. Il en résulte une histoire autoportante, ce qui est bien, mais très édulcorée par rapport au roman, et globalement nettement moins intéressante. Au global, ce film est un bon thriller, dynamique, à l'intrigue sans surprise mais efficace. Claire Foy (que je venais de découvrir dans "First Man"), campe une Lisbeth Salander assez attachante, moins déjantée que celle des épisodes précédents, et elle porte tout le film, les autres personnages étant relégués au second plan. A noter une ambiance noire et glauque, et une musique omniprésente, voire envahissante.
A voir surtout par les amateurs d'action. On ne s'ennuie jamais, mais rien de vraiment marquant et loin d'ĂŞtre Ă  la hauteur de la trilogie originale.
Ma note : 6/10.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 16 Nov 2018 20:58 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Sep 2004 00:00
Messages: 1629
Localisation: IDF
Merci pour ce retour :jap:

Du coup, si tu devais classer les films par préférence ça correspondrait finalement à l'ordre chronologique de sortie des films. Cependant, au sein de la trilogie, y a t il un opus qui sort du lot ou l'ensemble est de qualité égale ?

Pour ma part, je ne connais que le Fincher mais la trilogie est sur mes étagères :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 16 Nov 2018 23:02 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
snaky930 a Ă©crit:
Du coup, si tu devais classer les films par préférence ça correspondrait finalement à l'ordre chronologique de sortie des films.
Il y a en fait deux histoires dans la trilogie initiale de Larsson: celle de la disparition d'Harriet Vanger (roman 1 = film 1), et celle de la lutte entre Lisbeth et son père et ses conséquences judiciaires (romans 2+3 = films 2+3), et on ne peut pas dissocier les volets 2 et 3.
Pour moi, si l'histoire du premier volet est intéressante, celle des volets 2 et 3 est encore bien meilleure, et ce sont ces volets qui rendent cette trilogie exceptionnelle (dans un top films à suite, j'avais personnellement classé cette trilogie en numéro 4 après Star Wars 4-5-6, Indiana Jones 1-2-3 et Alien 1-2-3). C'est aussi pourquoi le film de Fincher est presque à mettre aux oubliettes, car il n'apporte rien par rapport à son équivalent suédois, et il arrête l'histoire de Lisbeth avant même que le meilleur commence.
En terme de notation personnelle, je donnerais (en notant l'intérêt de l'histoire) 8/10 au film 1, 10/10 au film 2, 9/10 au film 3, et comme je l'ai indiqué ci-dessus, seulement 6/10 au film 4 qui a trop édulcoré le roman 4. J'ai déjà vu 5 fois cette trilogie (plus les films 2 et 3 au cinéma), et à chaque fois avec le même plaisir.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 17 Nov 2018 04:01 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 DĂ©c 2003 02:00
Messages: 2074
Localisation: paris
Citer:
snaky930 a Ă©crit:
Du coup, si tu devais classer les films par préférence ça correspondrait finalement à l'ordre chronologique de sortie des films.
Il y a en fait deux histoires dans la trilogie initiale de Larsson: celle de la disparition d'Harriet Vanger (roman 1 = film 1), et celle de la lutte entre Lisbeth et son père et ses conséquences judiciaires (romans 2+3 = films 2+3), et on ne peut pas dissocier les volets 2 et 3.
Pour moi, si l'histoire du premier volet est intéressante, celle des volets 2 et 3 est encore bien meilleure, et ce sont ces volets qui rendent cette trilogie exceptionnelle (dans un top films à suite, j'avais personnellement classé cette trilogie en numéro 4 après Star Wars 4-5-6, Indiana Jones 1-2-3 et Alien 1-2-3). C'est aussi pourquoi le film de Fincher est presque à mettre aux oubliettes, car il n'apporte rien par rapport à son équivalent suédois, et il arrête l'histoire de Lisbeth avant même que le meilleur commence.
En terme de notation personnelle, je donnerais (en notant l'intérêt de l'histoire) 8/10 au film 1, 10/10 au film 2, 9/10 au film 3, et comme je l'ai indiqué ci-dessus, seulement 6/10 au film 4 qui a trop édulcoré le roman 4. J'ai déjà vu 5 fois cette trilogie (plus les films 2 et 3 au cinéma), et à chaque fois avec le même plaisir.


je suis d'accord avec surfer la trilogie avec noomi rapace est excellente, les puriste avaient chouiner a l'époque parce que le film faisait l'impasse sur le journal millénium ou travaille le reporter, dans les romans ce journal est très important il est le lien qui relie tous les personnages et toutes les affaires, je conseille a tout le monde de lire ces excellents romans, assez violents il faut le reconnaître.

un de mes regrets est que l'écrivain est mort avant de finir la série qui devait comporter 5 volumes si je me rappelle bien

8)


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 17 Nov 2018 18:49 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Jan 2004 01:00
Messages: 7651
Localisation: Aisne 02100 Saint-Quentin
puisqu'on en parle, quelle est la différence entre le coffret des "films" et celui de "la série" ?
la série est-elle une "version longue" des films ? ou est-ce que la série est une histoire différente des films ? je ne voudrais pas faire achat doublon… :?
d'avance merci pour les réponses ! :jap:



_________________
MADNESS POWER ! :twisted:
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 17 Nov 2018 19:22 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
Neolink a Ă©crit:
puisqu'on en parle, quelle est la différence entre le coffret des "films" et celui de "la série" ?
la série est-elle une "version longue" des films ? ou est-ce que la série est une histoire différente des films ? je ne voudrais pas faire achat doublon… :?
d'avance merci pour les réponses ! :jap:
Dans la série, chaque film est coupé en deux épisodes de 1h30 (donc 3h par film), au lieu de 2h30 + 2h10 + 2h25. On a donc des versions longues, qui sont intéressantes car les scènes rajoutées aident à la compréhension d'une intrigue assez complexe. A noter que le film 1 version ciné est en 2,35/1 et en version "série" il est en 1.78/1, l'image étant plus complète (c'est la version ciné qui est tronquée). Les films 2 et 3 version ciné sont en 1.78/1 comme la série. La série est donc globalement plus homogène.

Pour toutes ces raisons, et bien que peu fana des séries TV, je conseille de prendre le coffret "série".


Dernière édition par surfeur51 le 17 Nov 2018 19:45, édité 1 fois au total.

Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 17 Nov 2018 19:43 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Jan 2004 01:00
Messages: 7651
Localisation: Aisne 02100 Saint-Quentin
ok, merci pour toutes ces rapides précisions :bien: :jap:



_________________
MADNESS POWER ! :twisted:
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 18 Nov 2018 08:24 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Sep 2004 00:00
Messages: 1629
Localisation: IDF
Merci également pour ces éléments de réponse. Possédant déjà la trilogie en version "film", je vais néanmoins commencer par là (y a déjà de quoi faire !).


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 18 Nov 2018 08:33 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
snaky930 a Ă©crit:
Possédant déjà la trilogie en version "film", je vais néanmoins commencer par là (y a déjà de quoi faire !).
Oui, moi j'avais fait pareil. J'ai acheté la série après coup parce que je suis vraiment fan et que je l'ai trouvée pas cher, mais les films valent largement le coup. Mes précisions étaient plutôt pour ceux qui ne possèdent ni l'une ni l'autre, pour conseiller plutôt, dans ce cas, la série.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 20 Nov 2018 16:35 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12706
Localisation: Andalousie
:bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 20 Nov 2018 16:55 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 25 FĂ©v 2004 01:00
Messages: 8536
Localisation: paris
La série souffrirait d'une image assez mauvaise en blu-ray, tu confirmes surfeur51 ? :?


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 20 Nov 2018 17:07 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
yannickv a Ă©crit:
La série souffrirait d'une image assez mauvaise en blu-ray, tu confirmes surfeur51 ? :?
L'image des volets 2 et 3 n'est pas parfaite, avec du grain sur les scènes sombres. Mais c'est exactement la même image en film et en série. A mon sens, il n'y a pas de problème au visionnage.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 30 Mars 2019 12:15 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 19 Août 2005 02:00
Messages: 2259
Localisation: thizy
Image

Teret :

C'est toujours difficile d'aborder une histoire récente de la Guerre sans verser dans le ressentiment, la justification ou le repentir. Dans Teret, Ognjen Glavonic évite ces écueils par la pudeur et l'introspection. Pourtant, la Serbie est probablement un des territoires mondiaux ayant subi en son sein le plus de fractures et d'abominations durant les 30 dernières années. Epicentre des conflits avec la Bosnie, la Croatie et le Kosovo, gouvernée par des criminels, métastasée par des mafias ce ne sont pourtant aucun de ces aspects qui seront traités ici. Le segment choisi par le cinéaste se concentre sur les bombardements de l'Otan sur Belgrade en 1999 et sur un routier d'occasion devant acheminer un mystérieux "chargement" (Teret) sans poser de questions. La parole au peuple qui doit faire face aux crimes commis, au passé glorieux d'un monde fini et au futur toujours plus incertain. Il n'y aura ni de grand laïus, ni de grande explication, juste des regards fuyants, des conversations évasives mais signifiantes, quelques chansons et puis surtout l'humanité refaisant surface par l'iris et la consience même si le torrent de boue n'est jamais loin... Finalement un beau film abordant un sujet casse gueule de la manière la plus honnête qui soit.

4 / 5


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 17 Mai 2019 23:41 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 DĂ©c 2003 02:00
Messages: 2074
Localisation: paris


je vais être sympa et je vais vous éviter de perdre du temps et de l'argent, ce film est nul, ce n'est même pas un film de série Z ou un nanar qui aurais put être sympathique, c'est mal dirigé, mal joué, sans intérêt, si vous voulez un film de zombie correct regardé zombieland ou mieux le retour des morts vivants de dan o'bannon mais pas ça, vraiment pas ça.

j'avais mal aux yeux en sortant de la salle, ce film aurais dut s’appeler : mon zombie chez les culs terreux, je me demande ce que sont venus faire tous ces acteurs et actrices dans ce laborieux exercice, ils devaient vraiment avoir besoin d'argent pour payer leurs impôts

ma note 1/10 et c'est bien noté


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 18 Mai 2019 06:41 

Inscrit le: 29 Août 2005 02:00
Messages: 1886
Localisation: Mouans Sartoux
langeikki a Ă©crit:
Teret : ....

4 / 5


:bien: :jap: Merci pour ta critique. Elle m"a donné envie de voir ce film.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 18 Mai 2019 07:45 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4596
Localisation: 37
shambleau a Ă©crit:
je vais être sympa et je vais vous éviter de perdre du temps et de l'argent, ce film est nul, ce n'est même pas un film de série Z ou un nanar qui aurais put être sympathique..
Merci de prévenir :bien: :jap: , moi qui voulais me précipiter pour le voir en salles... :P


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 21 Mai 2019 19:28 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12706
Localisation: Andalousie
:mrgreen: :lol: :wink: :jap:
shambleau a Ă©crit:


je vais être sympa et je vais vous éviter de perdre du temps et de l'argent, ce film est nul, ce n'est même pas un film de série Z ou un nanar qui aurais put être sympathique, c'est mal dirigé, mal joué, sans intérêt, si vous voulez un film de zombie correct regardé zombieland ou mieux le retour des morts vivants de dan o'bannon mais pas ça, vraiment pas ça.

j'avais mal aux yeux en sortant de la salle, ce film aurais dut s’appeler : mon zombie chez les culs terreux, je me demande ce que sont venus faire tous ces acteurs et actrices dans ce laborieux exercice, ils devaient vraiment avoir besoin d'argent pour payer leurs impôts

ma note 1/10 et c'est bien noté


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 30 Juil 2019 18:38 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 14 Oct 2002 00:00
Messages: 2290
Localisation: On the highway to Hell...!


Résumé :
De nos jours, en Floride, une jeune femme en quête de la reconnaissance paternelle décide de rendre visite à son père.
C'était sans compter sur Sugar (le petit bâtard de la famille) bien décidé à gâcher ce beau we de retrouvailles…
Ah et j'oubliais : pour que les pupilles de la Miss brillent à nouveau en regardant le padre c'est pas gagné, y a un ouragan et des alligators dans tout ce joyeux bordel…

Avis artistique :
Le film de "croco" est un genre quelque peu tombé en désuétude… Il faut dire que ces salauds de requins ont becqueté tout le marché depuis 1975 et à la vitesse à laquelle ils utilisent les surfeurs réunionnais comme cure-dents, c'est pas près de s'arrêter..!
Et donc à part le crocodile de la mort de Tobe Hoper et quelques nanars alimentant les légendes urbaines des crocos balançés dans les chiotards cradingues de Harlem le croco n'est pas une bestiole vraiment ciné-génique.
Et Alexandre AJA de relever le défi.
Why not ?
Son Piranhas était bien jouissif à dénoncer d'une belle façon destroy la décadence de la jeunesse américaine. Certes, techniquement ses poiscailles aux dents longues façon poupées mécaniques de Barbarella renvoyaient nos deux compères polonais Lolek et Bolek au Panthéon des chefs d'œuvre de l'animation, mais la critique de cette jeunesse et la façon presque grotesque de s'en moquer nous faisait passer un petit moment de détente devant un bon pop corn movie. Après tout s'il vous est arrivé de zapper sur les émissions merdiques de téléréalité, quand on voit un(e) himbo/bimbo hydrocéphale avec un QI d'organisme mono-cellulaire ouvrir sa grande bouche, on a tous quelque part envie d'être un piranha et de se faire un gueuleton de baltringues avec nos potes…
Bon bref, alors ce coup-ci les crocos…pardon les alligators (s'agirait pas d'offenser les profs de science nat tout de même). Sur le papier ça pouvait le faire. Mais voilà, et c'est là tout le problème, c'est juste sur le papier.
Et je m'en va vous expliquer pourquoi en trois points…

1. Dramaturgie ? Non mais Allo quoi !

Il y a une constante dans le ciné US depuis des décennies et ce, depuis au moins Spielberg et son E.T (mais il devait certainement y avoir des prémices avant mais ça n'a jamais été aussi prégnant que dans les films de Spielberg), c'est la famille déconstruite ou au bord de la rupture. Pour résumer bon nombre de films ont en toile de fond soit des couples divorcés, des mères/père en pleine dépression à cause d'une rupture, d'un décès, des enfants en quête d'amour perdu… etc et sur le fond pourquoi pas si ça peut servir le propos du film. Pour faire court dans un film comme Kramer contre Kramer ou très récemment Rocket Man, ça fait sens…
Mais dans le cas de Crawls pourquoi nous imposer ça ? Hé Alexandre, "on s'en cale la jauge" comme dirait ma nièce, de cette nana qui cherche la reconnaissance du Père qui l'a forcée pendant des années à être une championne de natation qu'elle ne sera jamais….Non seulement ça n'ajoute rien à la dramaturgie du film (je veux dire par là que si la nana avait décidé de rejoindre son père pour faire un barbeuque ou partager le dernier né de chez O'Tacos ça le faisait pareil) et en temps que spectateur nous n'éprouverons pas plus d'empathie envers l'héroïne. Finalement on s'en cogne de savoir le pourquoi du comment de savoir dire "je t'aime" à son père, nous ce qu'on veut c'est savoir comment elle va éviter de finir dans le garde-manger humide du gros reptile qui tôt ou tard finira sur les rayonnages des belles boutiques de l'Avenue Montaigne.
Donc pour faire court, faut arrêter la psychologie de Playmobil dans les pop-corn movies ça fait pas avancer l'intrigue, ça ennuie le spectateur et c'est aussi incongru et ridicule qu'un barbecue dans un magasin Sephora comme dit un humorise dont j'ai oublié le nom.

2. Sugar le batard

La recette d'un film catastrophe repose bien souvent sur la façon qu'aura le spectateur de se projeter et de se mettre à la place du héros. Chose pas souvent aisée mais Hollywood nous a inventé un truc qui fait recette depuis des années et des années… le sacro-saint animal de la famille, sorte d'éponge cathartique aux péchés des héros.
A défaut de se sentir proche du personnage principal pour lequel on peut avoir plus ou moins de compassion face aux épreuves qu'il traverse, il y donc cet artifice émotionnel qu'est le chien ou le chat de compagnie. Et donc depuis le Pic de Dante en passant par Twister ou 2012, il faut, à chaque coup, que les scénaristes nous mettent une bestiole dans l'histoire de sorte qu'à priori l'attendrissement et le "commitment" du spectateur iront tout naturellement vers la boule de poil qui, par définition, ne fait que subir….et donc "c'est pô juste".
Quelle mièvrerie et quel artifice grossier… ça ne fait pas du tout avancer l'histoire, ça n'accentue aucunement l'empathie du spectateur et qui plus est puisque les codes sont intangibles : la bestiole en question s'en sortira toujours quitte parfois à ce qu'un humain fasse le deuil de sa vie pour sauver ledit mammifère (ce qui n'est pas le cas dans Crawls tout de même).
Donc dans le cas présent c'est un p'tit batard de ienche prénommé Sugar qui s'colle à la manœuvre et nous avons droit à tout : le chien qui regarde sa maîtresse avec la tête penchée genre "t'es sure ?", le chien qui aboie pour prévenir que c'est en bas que ça se passe, qui va se cacher parce que là faut pas déconner c'est du lourd en face, qui se met en arrêt devant le danger sans l'avoir flairé etc….
Tout ça pour dire qu'au final à Gennevilliers la SPA fout des bandanas à toutes les bestioles qui vont se prendre un suppo léthal en fin de semaine histoire d'attendrir le chaland qui passerait par le refuge d'ici là et qu'en l'occurrence dans Crawls on a juste envie que le Sugar se fasse décarrer dès le premier plan histoire qu'enfin il y ait de la vraie dramaturgie et que pour une fois les codes narratifs soient renversés. Il n'en sera rien…

3. Un film de (super) héros

Alors je sais bien que la mode est à tous les super-héros aux pouvoirs les plus divers et variés dans le cinéma contemporain US. Je sais bien que je suis devant un pop-corn movie et qu'on n'est pas dans un docu de Depardon et que pour faire corps avec le réel faudra repasser…
Mais bon je vous l'annonce officiellement, les John Mac Lane, Dirty Harry et autres Expandables "bad asses" du cinema US peuvent commencer à fabriquer leurs chars pour la Gay Pride…becoz on a du lourd, du très très lourd. Pour faire simple nous sommes en présence de héros qui vont survivre à des morsures d'alligators, parfois des coups de feu et qui peu ou prou ont une dose d'abnégation et de résistance à la douleur à faire pâlir d'envie n'importe quel Sénèque ou Marc Aurèle tellement leur stoïcisme confine à la sainteté…
Trop c'est vraiment trop…le scénario déploie un acharnement à faire souffrir nos héros dans leurs chairs mais malgré tout ils demeurent combattifs et vaillants : faudra m'expliquer comment avec une plaie ouverte sur la moitié du torse, une fracture ouverte à la jambe (avec l'os qui sort et tout et tout) notre héros réussit à se tenir debout, "ready to fight"….
Ah oui j'avais oublié qu'entretemps pour sa guibole il s'est fait une attelle avec une clé à molette…c'est vrai que ça peut aider…

Bon vous l'aurez compris je n'ai pas aimé ce film et je ne l'ai pas aimé surtout parce que j'en veux énormément à AJA. Je lui en veux parce qu'à force de vouloir travailler avec les studios US il est en train de perdre son âme. On peut comprendre sa démarche (plus de moyens donc plus d'effets spéciaux, plus de liberté dans les possibilités du scénar) mais comme il le dit il faut se battre avec les studios car aux Etats Unis le réalisateur est un simple employé et le producteur a la main mise sur le final cut. Je lui en veux de continuer dans ce combat assez vain pour nous fournir au final un mauvais film de série B, très en dessous de la moyenne de ses autres films (même si j'admets que les reptiles sont très bien réalisés). Je lui en veux de nous rajouter des scènes inutiles pour le film (scène des braqueurs du distributeur de billets de banque) car elles ne font que gagner du temps tant il est vrai qu'on s'ennuie ferme avec nos deux héros coincés dans un basement inondé entourés de reptiles.
Je lui en veux enfin et surtout de ne pas insuffler une quelconque french touch à son film. Je veux dire par là que son film aurait pu être réalisé par n'importe quel réalisateur de commande type Harlin, qu'à aucun moment on ne retrouve cette sorte d'insolence qu'on pouvait trouver dans son remake de la colline ou dans la première scène de haute tension. Et j'en veux pour preuve le dernier plan de Crawls : l'héroïne sur fond de ciel orageux lève un bras vengeur et victorieux façon Rocky….il ne nous manquait plus que le Stars and Stripes en arrière plan et on aurait eu la totale….peut-être la seule concession du producteur à la french touch, qui sait ?

Verdict : 3,5/10



_________________
Image
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 30 Juil 2019 18:52 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Sep 2004 00:00
Messages: 1629
Localisation: IDF
Excellente ta critique, me suis bien marré :bien: :bien: :bien: :jap:

Par contre, ça fait ch... pour le film en lui-même. Comme beaucoup de monde j'imagine, Aja est un réalisateur que j'apprécie beaucoup :(


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dernier film vu au cinĂ©ma
MessagePubliĂ©: 30 Juil 2019 19:11 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 16 Oct 2008 00:00
Messages: 816
Localisation: Annecy
Mon cher Thierry , les années passent et le talent reste intact. :wink:
Merci pour le partage et la cure de rigolade :mrgreen:


Hors-ligne
 Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis:  Trier par  
 Page 148 sur 149 [ 3723 messages ]  Aller Ă  la page PrĂ©cĂ©dent  1 ... 145, 146, 147, 148, 149  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

cron