Nous sommes actuellement le 17 Oct 2019 08:57

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




 Page 3 sur 3 [ 73 messages ]  Aller Ă  la page PrĂ©cĂ©dent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 10 Avr 2019 13:46 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
scottspeed a Ă©crit:
Barbe-Noire a Ă©crit:
Avoir les 45 en DVD :shock: , tu dois ĂŞtre le recordman !!

Et 218 des 230 nominés (en oubliant la cérémonie 2019) :)


On en est donc Ă  16 votants :bien: avec toi !
J'attendais aussi un top de Langeikki, mais je ne suis plus très sûr qu'il arrive :?
Avec ton top, petit resserrement sur le podium, le 3ème creusant l'écart sur le 4ème .
Les 5 et 6 prennent de l'avance sur les 7 à 9èmes toujours serrés. Enfin, l'ex 11ème intègre le top 10 en frisant les moustaches d'un seul point à l'ex 10ème !
Un peu étonné qu'Alamo et Nicofeel ne se soient pas manifestés :? , ainsi que Dale Cooper et Wood, qui avaient tous participé au dernier top de Zardi !
Pas le temps sans doute, ou alors moins motivés par le ciné Français ??
:wink:

Edit : j'ai incorporé "Le pianiste" dans mon top, en 8ème position. Du coup, "Le bal" de Scola, ex-10ème, sort de mon classement. Possible que ça change encore avec "Jusqu'à la garde" ou "Au revoir les enfants" :?:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 19 Avr 2019 03:32 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
Bon, j'ai enfin vu "Au revoir les enfants" en entier . Ça ne va pas changer mon classement, il pourrait faire partie des "juste à le porte" mais n'entrera pas dans les 10 ( encore moins dans le top "enfants" ) . En fait, le sujet est sympa, mais traité de façon quand même trop "plan-plan" :? , et surtout avec des gamins acteurs amateurs, qui hélas pour la plupart parlent relativement faux ( ce qui était aussi le cas de l'acteur non professionnel Pierre Blaise qu'il avait choisi pour son "Lacombe Lucien" ). Peut-être certains s'en satisfont-ils, mais une diction récitée et monocorde, sans intonations naturelle, plombe toujours un film, quoi qu'on en dise :roll: :evil:
Même si Louis Malle n'a pas été réellement intégré au mouvement "nouvelle vague", menant une carrière plutôt parallèle, je trouve que ses scénarios sont intéressant, mais manquent par trop d'intensité pour être réellement accrocheurs, à part à la rigueur pour "Le voleur" et "Ascenseur pour l'échafaud" ! Même "Le souffle au coeur", accrocheur sur le pitch, reste malheureusement plutôt ennuyeux sur la forme :?
Pour revenir au top, je vais faire l'impasse sur "Jusqu'à la garde", car je ne sais pas quand je pourrai le voir ( certainement pas avant le milieu de la semaine prochaine au mieux ), et je ne veux pas vous faire encore lanterner pour la synthèse, qui a déjà trop tardé ( surtout que j'ai encore deux autres films césarisés toujours blistés sur mes étagères : "Un prophète" et "Séraphine" ! ) .
Je vais attaquer ce WE, et je devrais je pense avoir fini en début de semaine prochaine, le temps de mitonner çà à la sauce "pirate" :twisted: :mrgreen: !


Dernière édition par Barbe-Noire le 21 Avr 2019 02:55, édité 1 fois au total.

Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 19 Avr 2019 17:34 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
:mrgreen: :lol: :lol: :lol: :wink: :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 21 Avr 2019 02:30 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
Pouvais pas faire la synthèse aujourd'hui, j'avais mon billard entre potes .
Je m'y attaque ce dimanche ! Ça couve !
S'il y a d'ultimes retardataires, c'est maintenant, et pour demain dimanche :twisted: !!
A vos claviers, sinon on restera Ă  16 votants !
:wink: :jap:

Edit : classement établi, me reste plus qu'à rédiger la synthèse sur le forum !
A suivre !


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 23 Avr 2019 17:48 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
Voici le classement et la synthèse du top "César du meilleur film" !

Les Césars sont donc apparus pour la 1ère fois en 1976, pour faire pendant aux Oscars américains, lesquels, eux, sont en place depuis beaucoup plus longtemps, en 1929, même s'ils n'ont pris la tournure actuelle qu'en 1944 ( il ne s'agissait avant que d'un banquet entre initiés ) dans une salle de spectacle, complétée d'une retransmission TV à partir de 1953.
La France, prenant le train en marche, a logiquement adopté ce format dès la création des Césars ( nom donné en raison du créateur des trophées, le sculpteur César ), mais, et même si cela n'entre pas en ligne de compte au niveau du palmarès, la soirée de remise des récompenses, pourtant réalisée globalement sur le même canevas, est infiniment plus fun et plus en mode "spectacle" chez les Américains ( qui n'oublient jamais leur crédo de base : "That's Entertainment" ) qu'en France . Des maîtres de cérémonie comme Billy Cristal :bien: , Steve Martin ou plus récemment Hugh Jackman, ont fait rire public US et téléspectateurs du monde entier, quand, pendant très longtemps, les présentateurs Français, il faut bien l'avouer, se sont montrés relativement sinistres pour des soirées interminables de monotonie ! L'académie des Césars a enfin fini par le comprendre et l'admettre - mais depuis seulement une petite quinzaine d'années - et donne maintenant les clefs du camion à des humoristes ( Alain Chabat, Antoines De Caunes, Florence Foresti, récemment Kad Mérad ..... ) qui, avec l'appui de communicants professionnels et d'auteurs de textes (plus ou moins réussis :?: ), agrémentent ces soirées de façon plus distrayantes que les premières moutures ( avec des moyens Français :? , très inférieurs à ceux du cinéma US : il ne faut quand même pas trop en demander :roll: ) .
Par contre, là où le différentiel n'a pas trop changé entre les Etats-Unis et la France, c'est au niveau des titres nominés : les Américains ont toujours eu nettement tendance à privilégier le cinéma grand-public et des films ayant réalisés un bon - voire excellent - box-office ( ce que d'aucuns n'ont pas manqué de stigmatiser en soulignant qu'ils allaient au secours du succès :twisted: ), alors que l'académie des Césars a largement toujours trouvé de bon ton de nominer très majoritairement des films que l'on peut qualifier de "plus difficiles d'accès" . Coluche, quand il avait reçu son césar d'interprétation pour "Tchao Pantin" en 1984, n'avait d'ailleurs pas manqué, avec son humour sans-filtre :lol: , de relever la chose :mrgreen: !
Heureusement - et ce top, malgré une modeste participation, va, je crois, le prouver - des films plus populaires, mais d'excellente qualité ( ce n'est heureusement pas incompatible :twisted: ) ont eu aussi les honneurs des nominations et des récompenses finales !
Avec 2 ex-aequos en 1984, c'est donc à ce jour 45 titres qui ont reçus la récompense majeure, celle qui clôt chacune de ces soirées, et nous en avons ici classé 34 sur les 45 en question ( donc, 11 n'ont pas trouvé grâce à nos yeux !! ), parmi lesquels les mieux placés ont globalement été aussi de jolis succès en salle !

1er - LE FABULEUX DESTIN D'AMELIE POULAIN , césar 2002 , de Jean-Pierre JEUNET .
91 points pour 13 citation sur 16 votants .

Image

Film au charme incontestable et au scénario très original, qui a consacré la carrière alors très jeune ( débutée en 1998 ) d' Audrey Tautou , laquelle était surtout connue pour sa participation au "Vénus-beauté-institut" de Tonie Marshall 2 ans plus tôt ( également César du meilleur film, en 2000 ). L'intrigue, difficile à résumer sur un pitch, et plutôt constituée de saynètes que par une ligne scénaristique précise, prend toute sa valeur sur l'ambiance que Jeunet a su créer, typiquement Parisienne mais surtout Montmartroise, dans un des quartiers les plus caractéristique de l'âme de la capitale . Plus de 9 millions d'entrées en France, mais aussi plus de 30 à l'international, ce qui en fait à ce jour le cinquième plus gros succès mondial du cinéma Français, derrière "Intouchables" ( 51 millions ), "Le 5ème élément" et les 2 premiers "Taken" ( mais si, c'est Français 8) ) .
Chose amusante, même si elle reconnaît que ce film a été le marqueur principal de sa carrière, A. Tautou ne supporte plus du tout l'affiche et sa coupe au carré sur fond vert :twisted: aujourd'hui quasi mythique !
Ce métrage a été, au fur et à mesure de vos votes, longtemps second, pour finalement coiffer la médaille d'argent finale sur le poteau, avec deux 1ères places ( Pierrot44 et c2302t ) sur les 3 derniers top proposés, alors que le leader au 12ème top a fait du sur-place total sur les 4 derniers classements :o. Cinq d'entre vous l'ont classé 1er !

2 - LE VIEUX FUSIL , césar 1976 , de Robert ENRICO .
89 points pour 12 citations sur 16 votants .

Image

Philippe Noiret et Romy Schneider ont tous les deux eu une carrière hors-norme dans le cinéma Français, mais ce film est sans conteste un fleuron de leurs filmographies respectives .
C'est le premier César du meilleur film, décerné lors de la toute première cérémonie, en 1976, et remis par Jean Gabin en personne, président de la soirée, qui allait malheureusement décéder quelques mois plus tard, et qui avait pour l'occasion, dans l'émotion générale, retrouvé sur scène sa très grande partenaire de "Quai des brumes", Michèle Morgan . Les critiques que - désolé :? - je qualifierais personnellement "d'intellos" ( et "Les cahiers du cinéma" s'étaient déchaînés ), n'ont pas manqué de déplorer :roll: cette récompense pour un film par excellence "grand public", eux qui l'auraient attribué beaucoup plus volontiers à d'autres cinéastes ( on avait parlé à l'époque de Benoît Jacquot :? ) nettement plus proches de la tendance nouvelle vague . Pour autant, le film, après un démarrage quand même difficile :? , a, grâce à un excellent bouche-à-oreille, conquis les salles en approchant au final les 3,5 millions entrées, et, sur vote du public, gagné ses derniers lauriers en obtenant en 1985 le césar des césars pour les 10 ans de leur création .
Bizarrement, il a longtemps attendu :shock: une bonne édition technique en vidéo, se contentant d'un DVD de piètre qualité qui, du coup, se revendait à prix d'or sur le marché de l'occasion vu sa rareté . Cette incongruité a été réparée depuis quelques années avec un Blu-Ray très correct, mais qui n'atteint pas pour autant des sommets de qualité . L'édition "ultimate" reste à faire !
L'histoire est tirée d'un horrible fait de guerre, le massacre par les nazis de la petite ville d'Oradour-sur-Glane, probablement le crime de guerre le plus atroce qui se soit déroulé en France, après le débarquement, alors que la défaite allemande était déjà inéluctable ! Le site d'Oradour est aujourd'hui quasiment devenu un lieu de pèlerinage et un mémorial du souvenir.
Philippe Noiret et Romy Schneider y sont sublimes de vérité, et la scène en flash-back de la mort de R. Schneider est une des plus choquantes et des plus poignantes du cinéma Français !
Il est longtemps resté en tête des votes avant de se faire coiffer sur le fil par Amélie Poulain :o !

3 - LE PIANISTE , césar 2003 , de Roman POLANSKI .
82 points pour 13 citations sur 16 votants .

Image

Ce film, réalisé en 2002 par Roman Polanski, est tiré de l'autobiographie du pianiste Polonais Wladislaw Szpilman, lequel avait réussi, grâce aux résistants et à l'insurrection polonaise, à s'échapper du ghetto de Varsovie pour vivre caché dans les ruines de la ville, jusqu'à la libération par les troupes soviétiques. Sur les derniers temps, il avait été aidé par un officier Allemand, mais non nazi, lequel , amoureux de grande musique et impressionné par ses qualités de pianiste, ne l'avait pas dénoncé à la Gestapo et lui avait apporté de la nourriture. Polanski, qui lui, alors enfant ( environ 10 ans ), avait pu fuir le ghetto de Cracovie ( sa famille, comme celle de Szpilman, a disparu dans la Shoah ), a absolument voulu réaliser ce film pour limite exorciser ses atroces souvenirs d'enfance de la Pologne occupée et des ghettos juifs ( il y en eut 5 en Pologne ).
Il s'était en grande partie retrouvé dans l'histoire de Szpilman, bien que leur âge et leur ghetto ne furent pas les mêmes . De plus, traumatisé par ses souvenirs d'enfance, Polanski, après quelques hésitations, avait auparavant refusé de réaliser "La liste de Schindler" que Steven Spielberg lui avait proposé. Mais, à la lecture du livre de Szpilman, et probablement avec quelques regrets d'avoir "manqué" Schindler , il s'est rabattu avec conviction sur cette histoire, qui lui a rapporté la palme d'or à Cannes en 2002, le double César ( film et metteur en scène ) en 2003, avec l'Oscar ( et même le Goya en Espagne ) en prime la même année. Cette dernière récompense lui a été remise par Harrison Ford au festival de Deauville 2003, Polanski ne pouvant se rendre aux Etats-Unis en raison de ses démêlés avec la justice Américaine .
Le rôle-titre est tenu par Adrien Brody ( King-Kong, de P. Jackson ), très convaincant dans une interprétation pour laquelle il a obtenu le César du meilleur acteur . Au début de ce top, je n'avais pas encore vu ce film, mais je me doutais de ses grandes qualités par ce que j'avais pu en lire et en entendre. Je l'ai incorporé sans aucune hésitation à mon classement après visionnage :bien: !

4 - LA GUERRE DU FEU , césar 1982 , de Jean-Jacques ANNAUD .
68 points pour 12 citations sur 16 votants .

Image

En 1981 ( année qui m'a marqué - début de ma vie professionnelle - et sur laquelle j'ai beaucoup de souvenirs ), j'avais entendu parler de l'arrivée prochaine de ce film . Mais j'étais très pessimiste sur la qualité, pour deux raisons : d'abord, je ne connaissais J.J. Annaud que par "Coup de tête", comédie au demeurant sympathique mais qui alors ne m'avait pas semblé non plus devoir atteindre le pinacle du cinéma ( je n'avais pas vu "La victoire en chantant", je manquais donc de recoupements, mais même son tout 1er film n'indiquait pas encore ce qu'il allait devenir ). Ce metteur-en-scène semblait être alors pour moi un "faiseur" de plus dans le paysage cinématographique Français du moment, certes correct mais sans génie, et à des années-lumières du savoir-faire Américain .
De plus - et surtout - ce que j'avais vu avant de la préhistoire au cinéma ( prioritairement avec des dinosaures :twisted: ) relevait nettement plus du nanar ( "Le sixième continent", "La vallée de Gwangi", "Un million d'années avant Jesus-Christ" ........... ) :mrgreen: que du bon film. Moi qui avait toujours été passionné par la préhistoire ( je le suis encore 8) ), j'en étais arrivé à penser que restituer l'aube de l'humanité sur écran relevait de la gageure, et que cette "Guerre du feu" s'annonçait mal :x !
Puis, à sa sortie, je me suis quand même décidé à aller voir çà ! Dès la scène d'ouverture, avec ce cro-magnon assis à côté d'un feu et attrapant un gros insecte pour le bouffer, j'ai eu un choc, et j'ai tout de suite su que j'allais voir un excellent film :shock: ! Enfin un cinéaste arrivait à rendre sur écran l'image plus ou moins consciente que je m'étais toujours fait de nos ancêtres préhistoriques ! A la fin, j'étais tellement enthousiaste que je suis resté à la permanence pour le voir illico une seconde fois, et aujourd'hui encore, ce film reste un de mes préférés au coeur du cinéma Français . Annaud a très vite confirmé ensuite ce statut et son talent avec l'immense chef-d'oeuvre qu' est "Le nom de la Rose" :lover: :lover: ! Bien évidemment, ce n'est qu'une fiction, et les spécialistes ont tous reconnu les inexactitudes chronologiques que J.J. Annaud décrit dans dans son histoire, mais sous l'angle du spectacle, c'est du grand cinéma !
Par la suite, seul Ron Perlman a confirmé une carrière d'acteur très correcte ( Everett McGill a vite disparu des radars, et je ne me rappelle même pas du nom du 3ème ), mais les 3 comédiens ainsi que la jeune Rae Dawn Chong m'avaient fasciné pendant 1H40. Aujourd'hui, à plus de 60 balais, je classe encore ce film à la 1ère place de tous les films césarisés, devant même les deux premiers de ce top !

5 - LA HAINE , césar 1996 , de Mathieu KASSOVITZ .
59 points pour 8 citations sur 16 votants .

Image

Vu l'évolution sociale des banlieues depuis la fin du 20ème siècle, les différentes émeutes qui ont eu lieu dans ce que l'on appelle communément "les quartiers chauds", et le développement permanent de la culture de la rue ( principalement social, mais aussi artistique avec le rap, le hip-hop et le street-art ), on peut considérer que le métrage de Kassovitz est probablement le film emblématique de ce qu'on définit par euphémisme comme le "malaise des banlieues" .
Je suis très mal placé pour émettre un avis sur ce film, pour la simple raison que je l'ai pas vu. Je ne pourrais donc répéter que des lieux communs entendus à gauche - à droite, ce qui je pense n'apporterait pas grand chose, ni aucun éclairage particulier . Je ne cacherai pas que c'est un contexte que j'évite, que tout ce qui relève des bandes et gangs, du rap et du street-art ( j'ai une sainte horreur des tags sur les murs :evil: , et le rap me déchire les oreilles ) m' horripile beaucoup plus qu'autre-chose . Je ne doute pas que le film en lui-même soit réussi ( on ne donne pas un César ou toute autre récompense par hasard ), mais, même si l'on pourrait me reprocher de pratiquer en l'occurrence la politique de l'autruche, c'est un contexte auquel je n'ai strictement aucune envie de m'intéresser . Si, après cette synthèse, l'un d'entre vous ( 8/16 l'ont placé dans leur top ) désire prendre le clavier pour apporter un éclairage ou un ressenti personnel sur le film, il sera le bienvenu.
J'ai juste lu qu'à la sortie du film, Kassovitz avait déclaré avoir voulu faire un brûlot social "anti-flic", pour finir par dire nettement plus tard que son film était une comédie, qu'on y rigole tout le temps, et qu'il n'a rien à voir avec la vraie vie des cités. Comprenne qui pourra !

6 - THE ARTIST , césar 2012 , de Michel HAZANAVICIUS .
54 points , pour 8 citations sur 16 votants .

Image

Même si l'idée avait, sous une autre forme, été déjà utilisée par Mel Brooks dans "Silent Movie" (1976, intitulé en France "La dernière folie de Mel Brooks"), le principe de réaliser de nos jours un film muet pouvait s'avérer particulièrement casse-gueule.
A l'arrivée, le film est globalement considéré dans le monde entier comme un succès artistique et commercial, césarisé en France, oscarisé aux Etats-Unis, couverts de Golden Globes , de BAFTA et autres récompenses, assorti d'un box-office très honnête ( plus de 3 millions de spectateurs en France , 13 millions à l'étranger ) sans être pour autant exceptionnel .
Par contre, d'aucuns , et même avant le déchaînement médiatique de l'affaire de moeurs Weinstein , n'ont pas manqué de souligner que ce grand succès, au niveau des récompenses, était sans doute beaucoup plus dû au lobbying et aux réseaux d'Harvey Weinstein ( la "machine à Oscars" ) qu'aux réelles qualités intrinsèques du film . Sachant qu'une grosse part de la fréquentation, logiquement, s'est faite après l'attribution des awards, quid d'un réel succès public spontané ................. :?:
Personnellement, le délire de Mel Brooks m'avait plus amusé (sans pour autant me faire tordre de rire ) que le film d'Hazanavicius, et , sur la transition cinéma muet-cinéma parlant, je reverrai 10 fois "Chantons sous la pluie" que je n'aurai pas trop envie de revoir "The artist", lequel m'a laissé souvent dubitatif :| !
Néanmoins, les interprétations de Jean Dujardin et de Bérénice Béjo restent très estimables ( mais cela valait-il pour autant un Oscar d'interprétation ? ), et l'hommage au cinéma muet est bien sûr tout-à-fait recevable. En tout cas, c'est un métrage qui ne laissera personne indifférent, les pour et les contre ayant à mon sens parfaitement tendance à s'équilibrer ( 8 citations / 16 dans ce top ) .

7 - LES RIPOUX , césar 1985 , de Claude ZIDI .
48 points , pour 8 citations sur 16 votants .

Image

En 1984, Claude ZIDI avait surpris tout le monde avec ce film. Avant "Les Ripoux", il s'était fait connaître par les premiers films des Charlots :? , des collaborations avec Pierre Richard ( pas les meilleures ), puis s'était quand même amélioré un peu avec du Bébel, du de Funès ou du Coluche . Chantre du cinéma axé sur la comédie que l'on qualifiait vite de "facile", il était apprécié du "public du samedi soir" (non péjoratif), mais pas véritablement reconnu par la profession, et carrément méprisé par la critique malgré de gros succès populaires comme "Les sous-doués", "L'aile ou la cuisse" ou "Inspecteur la bavure" . Arrive donc cette année 1984 où là, il sidère tout le monde, critiques compris, avec ce "Ripoux" parfaitement maîtrisé qui va vite devenir un classique instantané de la - bonne - comédie Française ! La surprise est tellement forte, agrémentée d'un excellent box-office, que l'académie des Césars va carrément lui décerner celui du meilleur film, du meilleur metteur en scène ( inimaginable encore un an avant ) plus celui du meilleur acteur pour Philippe Noiret ( qui ne s'y attendait certainement pas :twisted: en signant pour un film avec C. Zidi :mrgreen: ) .
Ce sera son bâton de maréchal, car par la suite, jusqu'à son dernier film en 2003, il ne réussira pas à renouveler l'exploit, malgré deux suites à son grand succès, nettement moins réussies ( le 2ème Ripoux est d'ailleurs illogique par rapport à la fin du 1er :x , et il vaut mieux jeter un voile pudique sur le 3ème opus, qui a d'ailleurs été son dernier film en 2003 ).
A noter que le mot "Ripoux", que seuls les adeptes du verlan connaissaient avant ce métrage, est, par la grâce du film , entré ensuite dans le vocabulaire courant des Français, devenant même officiellement le 8ème mot en "ou" ( Hibou, caillou, genou ......... ) de la langue Française prenant un "X" au pluriel :mrgreen: ! Un des secrets de la réussite du film vient aussi très certainement de la très grande complicité du duo Noiret-Lhermitte, qui sont par la suite devenus les meilleurs amis du monde !

8 - AU REVOIR LES ENFANTS , césar 1988 , de Louis MALLE .
45 points , pour 9 citations sur 16 votants .

Image

Film en partie autobiographique de Louis Malle, même si beaucoup d'éléments sont romancés .
Le réalisateur avait en effet vécu ces évènements, dans le pensionnat qu'il fréquentait pendant la guerre 39-45, avec l'irruption de la Gestapo qui , en janvier 44 , était venue arrêter 3 enfants juifs que le prêtre-directeur du collège ( lui-même également arrêté, sur dénonciation ) avait intégrés dans le pensionnat sous de faux noms pour les protéger des nazis . Ils n'en sont jamais revenus :( !
Louis Malle, dans la réalité, n'avait pas réellement lié amitié avec le jeune Bonnet ( Kippelstein de son vrai nom ), personnage central du film, mais, traumatisé par ce qu'il avait vécu lors de l'arrestation, il a tellement regretté de ne pas avoir mieux partagé du temps d'amitié avec le jeune garçon déporté, qu'il a absolument voulu réaliser ce film pour s'extirper de la tête ce sentiment de culpabilité qu'il en avait toujours conservé .
Comme pour "Le pianiste", je n'avais pas encore vu ce film au début du top ( en fait très partiellement ), et c'est celui que j'ai attendu de pouvoir me passer pour boucler cette synthèse . Sur le fond, l'histoire m'a ému et réellement intéressé. Sur la forme, hélas, j'ai trouvé la mise en scène passablement plan-plan ( bon, le sujet ne se prêtait sans doute pas à un thriller :roll: ), et - comme à sa fréquente habitude, L. Malle ayant souhaité distribuer ses rôles à des non-professionnels pour les gosses - la narration relativement plombée au niveau des dialogues quand - ce qui est mon cas - le "parler-faux" ( dont Jean-Pierre Léaud a été le porte-étendard du cinéma Français :twisted: , je l'ai souvent dit dans ces colonnes ) triture hélas l'oreille de façon quasi permanente :? ! Il avait d'ailleurs fait de même avec son comédien principal, Pierre Blaise, dans son "Lacombe Lucien", et avec le jeune Benoït Ferreux dans "Le souffle au coeur", deux prestations d'acteurs il faut bien l'avouer assez moyennes ( j'ai vu les deux ) . Cela n'a pas empêché le film de recevoir le prix Louis Delluc, le lion d'or à la Mostra de Venise, et 7 césars en 1988, dont 5 techniques en plus du meilleur film et du meilleur metteur en scène . Cela m'a par contre empêché :twisted: de le placer personnellement dans le présent classement, mais 9 d'entre vous l'ont fait pour permettre de l'intégrer à la 8ème place de ce top 10 sur les 34 cités !

9 - CYRANO DE BERGERAC , césar 1991 , de Jean-Paul RAPPENEAU .
43 points pour 7 citations sur 16 votants .

Image

Le grand classique théâtral d'Edmond Rostand a été le sujet de nombreuses adaptations tant sur les planches qu'au cinéma. Le 7ème art, avec 6 réalisations ( dont 3 muettes ) avant celle de Rappeneau, a retenu surtout les interprétations de Claude Dauphin en 1946 et de José ferrer en 1950 dans la version Américaine. Mais, pour la France, on admet communément que le meilleur Cyrano a été Daniel Sorano ( l'excellent Richelieu :bien: de la version 1961 des " Trois mousquetaires " de Bernard Borderie ), dans le téléfilm de Claude Barma en 1960.
En 1990 , J. P. Rappeneau décide de dépoussiérer le chef-d'oeuvre de Rostand pour en faire autre chose que du théâtre filmé, en l'occurrence un vrai film à l'action éclatée et aux décors très différents les uns des autres . Le choix du comédien n'a pas posé grand problème, tant, par sa présence et sa truculence, Gérard Depardieu semblait naturellement s'imposer . Et, effectivement, il va fournir là ce qui est sans conteste ( on peut ne pas être d'accord :twisted: ) la meilleure prestation de sa carrière ( et qui a toutes les chances de le rester ) devant la caméra. Il est ici un Cyrano de haute volée, qui associe son "panache" personnel à celui du personnage !
Je ne suis personnellement pas très sûr qu' Anne Brochet ait été la meilleure Roxanne qui soit :? , mais cela n'altère en rien la grande qualité du film qui a fait une razzia aux césars 91, raflant ceux du meilleur film, de la meilleure mise en scène et du meilleur acteur pour Depardieu, assortis des costumes et du second rôle masculin ( Jacques Weber ), avec 5 autres Césars techniques en prime, soit 10 en tout ! Depardieu partait même dans les médias comme un possible favori aux Oscars Hollywoodiens, mais cela n'a pas dû plaire à certains lobbyistes US, qui ont rapidement trouvé un angle d'attaque pour tuer dans l'oeuf un éventuel couronnement à la statuette dorée . En effet, peu de temps avant, lors d'une interview donnée à la presse Française, Depardieu, originaire d'une jeunesse des zones défavorisées, avait confié au journaliste qu'à cette époque, il avait parfois assisté à des viols dans son quartier d'enfance . J'ignore comment la chose a été présentée dans la presse américaine, mais c'est vite devenu "Depardieu a participé dans sa jeunesse à des viols collectifs" :shock: , zappant complètement qu'il n'y était certainement pour rien pour la bonne raison qu'il n'avait que 8 ou 9 ans au moment des faits ! Cela a pourtant suffi pour faire retomber comme un soufflé son statut de favori pour l'oscar masculin :x ! Quand il est venu chercher sur scène son césar pour ce rôle, utilisant alors une réplique de son personnage, il a conclu par : "Je leur laisse l'Oscar, et je garde mon panache" :mrgreen: !
Tout dans l'adaptation de Rappeneau est remarquable, de la reconstitution de l'époque à l'excellence des costumes, et surtout la défense du texte d'origine que metteur en scène, scénariste et dialoguiste ( Jean-Claude Carrière ) ont par moments légèrement modifiés ou raccourcis tout en respectant largement le principal, dont bien évidemment la mythique tirade du nez. C'est du très grand cinéma Français !
J'ai nettement moins apprécié ce que Depardieu est devenu :x ces dernières années, mais à ce moment-là, il était incontestablement un des ténors de nos comédiens !

10 - RIDICULE , césar 1997 , de Patrice LECONTE .
28 points pour 7 citations sur 16 votants .

Image

L'histoire, à priori totalement imaginée, conte le venue en Cour du Roi Louis XVI d'un hobereau ( donc quasiment désargenté ) de province, le baron Ponceludon de Malavoy (Charles Berling), pour trouver des fonds afin d'assainir les marécages de sa région, cause d'épidémies particulièrement meurtrières . Mais approcher le Roi est chose infiniment difficile, surtout quand on n'est pas courtisan ! Le baron se rend vite compte que la seule démarche possible est de participer au petit jeu en vogue à la cour, à savoir faire oeuvre d'humour et d'esprit pour s'attirer les faveurs du souverain .
Il va alors se heurter à une caste de nobles serviles prêts à tout pour conserver leurs privilèges, menés par la Comtesse de Blayac (Fanny Ardant) et l'abbé de Villecourt (Bernard Giraudeau), mais va trouver de l'aide auprès du marquis de Bellegarde (Jean Rochefort). Le piège principal dans lequel il ne faut surtout pas tomber, ne serait-ce qu'une seule fois (la sentence est alors sans appel), est de sombrer dans le ridicule qui, dans ce contexte, s'il ne tue pas physiquement, est une peine de mort aristocratique ! Les courtisans en place, pour conserver leur prééminence, vont tout faire pour faire tomber ce jeune nobliau aux yeux du Roi !
Cette comédie dramatique Historique, particulièrement originale, a récolté 4 césars en 1997, ajoutant, comme souvent pour les films historiques à succès, les trophées du décor et des costumes aux césars majeurs du meilleur film et du meilleur réalisateur .
C'est le film qui a réellement établi la position de Charles Berling comme acteur "bankable" dans le paysage cinématographique Français, malgré une carrière déjà commencée depuis presque 15 ans, mais ne comportant alors qu'un seul vrai succès 2 ans plus tôt, le "Nelly et Mr Arnaud" de Claude Sautet, dans lequel il n'avait pas le 1er rôle (dévolu à Michel Serrault) .
L'intrigue de ce "Ridicule" est très savoureuse mais particulièrement cruelle, plaçant la superficialité humaine et les intérêts égoïstes bien avant les enjeux humains, symbolisant parfaitement la décadence de cette noblesse qui allait bientôt tomber avec la Révolution Française ! C'est d'ailleurs avec le gouvernement révolutionnaire que l'ex-baron, devenu Citoyen Grégoire Ponceludon en même temps qu'ingénieur hydrographe, trouvera le financement afin d'assainir les terres de sa région pour le bien des paysans !

11ème - Mr KLEIN , de Joseph LOSEY , césar 1977 : 26 points , 5 citations .
12ème - TOUS LES MATINS DU MONDE , d' Alain CORNEAU , césar 1992 : 25 points , 5 citations .
13ème - LA BALANCE , de Bob SWAIM , césar 1983 : 23 points , 6 citations .
14ème - ELLE , de paul VERHOEVEN , césar 2017 : 20 points , 4 citations .
15ème - UN PROPHETE , de Jacques AUDIARD , césar 2010 : 19 points , 5 citations .
16ème - TIMBUKTU , d' Abderrahmane SISSAKO , césar 2015 : 19 points , 3 citations .
17ème - TROIS HOMMES ET UN COUFFIN , de Coline SERREAU , césar 1986 : 16 points , 5 citations.
18ème - ON CONNAIT LA CHANSON , d'Alain RESNAIS , césar 1998 : 14 points , 3 citations .
19ème - CAMILLE CLAUDEL , de Bruno NUYTTEN , césar 1989 : 13 points , 2 citations .
20ème - LA GRAINE ET LE MULET , d'Abdellatif KECHICHE , césar 2008 : 12 points , 3 citations .
21ème - A NOS AMOURS , de Maurice PIALAT , césar 1984 : 12 points , 2 citations .
21ème - LADY CHATTERLEY , de Pascale FERRAN , césar 2007 : 12 points , 2 citations .
23ème - JUSQU'A LA GARDE , de Xavier LEGRAND , césar 2019 : 11 points , 2 citations .
24ème - LE GOÛT DES AUTRES , d'Agnès JAOUI , césar 2001 : 09 points , 2 citations .
25ème - SERAPHINE , de Martin PROVOST , césar 2009 : 08 points , 2 citations .
26ème - LES GARCONS ET GUILLAUME : A TABLE , de G. GALLIENNE, césar 2014 : 7 pts, 1 citation.
26ème - PROVIDENCE , d'Alain RESNAIS , césar 1978 : 07 points , 1 citation .
28ème - TROP BELLE POUR TOI , de Bertrand BLIER , césar 1990 : 05 points , 2 citations .
29ème - DES HOMMES ET DES DIEUX , de Xavier BEAUVOIS , césar 2011 : 04 points , 1 citation .
30ème - LES NUITS FAUVES , de Cyril COLLARD , césar 1993 : 03 points , 1 citation .
31ème - LE BAL , d'Ettore SCOLA , césar 1984 : 02 points , 1 citation .
31ème - LA VIE RÊVEE DES ANGES , d'Erick ZONCA , césar 1999 : 02 points , 1 citation .
31ème - VENUS-BEAUTE (INSTITUT) , de Tonie MARSHALL , césar 2000 : 02 points , 1 citation .
31ème - TESS , de Roman POLANSKI , césar 1980 : 02 points : 1 citation .

Voilà, j'ai fait au plus vite selon mon temps disponible . Bonne lecture, et mes excuses par avance si certaines de mes opinions ne sont pas forcément en accord avec les vôtres : les échanges de points de vue seront de toute façon toujours utiles pour faire vivre ce forum !
Merci :jap: :jap: :jap: pour votre patience !


Dernière édition par Barbe-Noire le 26 Avr 2019 12:28, édité 10 fois au total.

Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 23 Avr 2019 20:22 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Sep 2004 00:00
Messages: 1715
Localisation: IDF
J'anticipe sur les remerciements :wink: .

Bravo pour ce top et le travail accompli :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 05:50 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
:bien: :jap:
snaky930 a Ă©crit:
J'anticipe sur les remerciements :wink: .

Bravo pour ce top et le travail accompli :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 09:27 

Inscrit le: 29 Août 2005 02:00
Messages: 1893
Localisation: Mouans Sartoux
:bien: :bien: Je joins ma voix aux louanges pour le travail accompli qui est remarquable. Comme d'habitude tu as fait des critiques de qualité avec la verve qu'on te connait mais, car il y a un mais, je voudrai revenir sur l'une d'elles. Tu as écrit pour l'analyse de "Au revoir les enfants" :

Sur la forme, hélas, j'ai trouvé la mise en scène passablement plan-plan.

Là je ne suis pas d'accord :nanana: . Le film est construit d'une manière remarquable. Si tu l'examines bien tu verras qu'à chaque scène importante de la première moitié du film correspond une scène de la deuxième partie, avec les mêmes décors. La séquence dans la forêt représentant le thème central. Ceci afin de bien montrer le changement de relation entre les deux enfants. La scène du restaurant est aussi remarquable et je l'ai souvent faite étudier dans mes cours d'analyse filmique. Je ne veux pas jouer les Bertrand Tavernier - je n'en ai ni la connaissance ni la qualité - mais je ne pouvais pas laisser passer cette remarque qui à mon sens est tout à fait injustifiée. Comme tu l'as souligné les récompenses et le succès public (presque 4 millions d'entrées) sont importants pour un film qui traite d'un sujet aussi grave et avec aussi peu d'action. Peut-être que ces spectateurs n'ont pas trouvé la mise en scène aussi médiocre :wink: .
En tout cas merci encore pour le travail accompli :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 11:05 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
Pour moi, "plan-plan" et médiocre ne sont pas synonymes, loin s'en faut ! Par ailleurs, je n'ai jamais prétendu avoir les facultés d'analyse d'un spécialiste ou d'un critique de cinéma professionnel . Mes observations ne sont que celles d'un passionné de ciné, avec ses goûts, sa subjectivité :twisted: et ses inévitables insuffisances :? . Pour ce qui est du film de Louis Malle - mais c'est son style, que je retrouve dans ce film par rapport à ce que j'avais vu dans "Le souffle au coeur" ou "Lacombe Lucien" - je n'accroche pas trop sur cette forme de mise en scène qui, comme par hasard, se rapproche pas mal du style nouvelle-vague . Des réalisateurs comme L. Malle ou C. Chabrol ont été plus ou moins apparentés à ce mouvement, sans pour autant en avoir été au coeur, comme l'ont été des Godard, Truffaut, Eustache, Bresson, Rohmer, Resnais ou Robbe-Grillet . Ces derniers m'ont toujours profondément ennuyé, alors que, sans non plus figurer dans mon panel de metteurs en scène préférés, j'ai vu pas mal de films de L. Malle ou C. Chabrol ( "Ascenseur pour l'échafaud" :bien: , "Le voleur" :bien: , "Viva Maria" :lol: ou "Zazie dans le métro" :| :? pour le 1er , "Le boucher" :bien: , "Que la bête meure" :bien: , "Inspecteur Lavardin" :| ou "Les fantômes du chapelier" pour Chabrol ......... et 2 ou 3 autres dont je ne me rappelle plus à l'arrache ). C'est donc bien que j'y ai trouvé quand même un certain plaisir de spectateur, mais souvent plus pour les sujets ( "Le voleur" et "Ascenseur pour l'échafaud" sont pour moi les deux meilleurs films de L. Malle, et d'assez loin ! ) que pour le mode de réalisation ......................... que, oui je persiste et signe, j'ai souvent trouvé "plan-plan", du moins pour mon ressenti et le sens que je donne à cette expression . Pour fournir un exemple précis, "La femme infidèle" (vu en diffusion télé), de Chabrol, est pour moi un exemple parfait de non-mise-en scène, ou pour le moins parfaitement épurée :twisted: ( le type apprend qu'il est cocu, il va chez l'amant de sa femme et le tue, fin de l'histoire : donnez çà à Friedkin, Annaud, Tarantino ou même Kurosawa, je pense qu'ils en feront largement autre chose :twisted: ).
Ces visionnages, au final, ne m'ont pas pour autant rendu vraiment fan des ces cinéastes, alors que j'ai globalement beaucoup plus accroché avec par exemple des H. Verneuil , H.G. Clouzot, M. Pagnol, J.P. Melville ou C. Jaque , pour n'en citer que quelques-uns parmi les réalisateurs Français !
Je n'ignore pas que beaucoup de metteurs en scène n'ont pas pour crédo de donner dans le spectaculaire, le truculent, le suspense, le décalé, le politiquement-incorrect ou l'ironie, mais j'avoue que se contenter de raconter une histoire par une succession de plans standards ( et en plus passablement mal interprétés :? ) en plantant sa caméra devant quelques comédiens déclamant des dialogues du quotidien ( bref du cinéma ....... "vérité" ? Tiens, c'est pas la démarche de la nouvelle-vague çà ?? :twisted: ), très loin de ceux d'un Audiard, d'un Prévert ou d'un Janson ( pour ne rester que dans le franco-français ) n'est pas franchement - ce n'est un secret pour personne ici :mrgreen: - ce que j'attends le plus souvent du "cinoche" .
Bon, c'est une approche que je respecte totalement ( il faut de tout pour faire un monde, celui du cinéma comme les autres ), qui a ses chauds partisans, et c'est leur droit le plus strict 8) , mais c'est aussi le mien d'attendre du ciné des choses passablement plus spectaculaires .
Si j'ai mis longtemps - il a fallu ce top, sinon ça attendrait encore - pour visionner "Au revoir les enfants" ( que j'avais quand même acheté, le pitch m'intéressait ) ), c'est certainement parce que le peu que j'en avais vu m'avait déjà convaincu que ce film, malgré des qualités certaines, n'avait pas grandes chances de figurer au final dans mon Panthéon personnel :roll: : le fond oui, la forme non ! Au coeur de ce top, sur des périodes historiques similaires (et donc permettant des comparaisons), "Le pianiste" de Polanski m'a semblé nettement plus poignant que le film de Louis Malle, de même ( contexte identique : les juifs et la déportation ) que "La rafle" :lover: qui est pour moi un film "coup-de poing" et une date dans le cinéma Français . Si on avait confié les rênes de ces deux métrages à Louis Malle, à supposer qu'il ait été motivé pour les réaliser, j'imagine :roll: que la forme en aurait été toute autre !
Voilà, j'ai essayé d'être assez clair ( pédagogique serait un bien grand mot ) pour faire comprendre le sens que je donne à l'expression "plan-plan" dans mon jargon à moi !
Encore une fois, ce n'est que ma perception personnelle, et je n'ai aucune intention d'en faire une vérité première. J'ai dit au début de ce post (verbeux) que je chroniquais ces films en toute subjectivité, comme je l'avais fait pour les péplums où les Oscars, et il est bien évident que nul n'est tenu de partager mes points de vue !
:wink: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 13:55 

Inscrit le: 29 Août 2005 02:00
Messages: 1893
Localisation: Mouans Sartoux
Même si je peux comprendre et parfois adhérer à certains de tes points de vue (notamment pour la nouvelle vague), je te trouve assez partial et parfois caricatural dans tes commentaires.

Par exemple pour la femme infidèle de Chabrol :

....le type apprend qu'il est cocu, il va chez l'amant de sa femme et le tue, fin de l'histoire...

C'est un raccourci qui laisse de côté toute l'étude psychologique du comportement de la bourgeoisie incarnée par Michel Bouquet et Stéphane Audran, la tension croissante qu'il y a dans le film. La scène de l'assassinat précédée par un échange qui ne manque pas de sel et surtout le nouveau regard que porte Stéphane Audran sur son mari à la fin du film sont à mon avis très réussis. Alors oui le scénario est basique, les plans sont très épurés (mais précis) et il n'y a pas de scènes spectaculaires au sens propre du terme mais cela n'empêche pas l'oeuvre d'être prenante.

Autre remarque à mon avis exagérée :

....mais j'avoue que se contenter de raconter une histoire par une succession de plans standards ( et en plus passablement mal interprétés :? ) en plantant sa caméra devant quelques comédiens déclamant des dialogues du quotidien ....

Cela est peut être vrai pour quelques films de la nouvelle vague (surtout avec Jean Pierre Léaud) mais en tout cas ce n'est pas le cas généralement de Chabrol ou de Louis Malle où les cadrages sont précis et minutieux et les plans ainsi que les mouvements de caméra efficaces. Quand à la direction d'acteur je ne trouve pas qu'elle soit déficiente et contrairement à toi je trouve que les enfants qui jouent dans le film de Louis Malle ne sont pas mauvais bien que non professionnels.

Nos avis divergent :? :wink: mais c'est peut-être parce qu'on aime le cinéma :D


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 15:03 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
Messieurs, j'adore ces Ă©changes :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 16:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
"Partial", sincèrement je ne crois pas ! Encore une fois en toute subjectivité, je défend mes ressentis et j'argumente avec mes moyens. La partialité inclut pour moi une dose certaine de mauvaise foi, et si j'ai - je crois les connaître - un bon nombre de défauts, je suis intimement persuadé que la mauvaise foi n'en fait pas partie . Par contre, "caricatural" çà je veux bien l'admettre :twisted: :lol: .
A l'occasion récente d'un échange de points de vue avec Surfeur :mrgreen: , celui-ci a déjà utilisé ce qualificatif , ajoutant que j'aimais grossir le trait ( ce qui est la base de la caricature justement ), et je l'ai bien confirmé dans la foulée . Je crois qu'on ne me changera pas sur cet aspect-là :mrgreen: ! Et n'oublions pas que la caricature s'appuie toujours sur un grand fond de vérité !
Effectivement, pour "La femme infidèle", le scénario tient sur un timbre-poste, et de toute évidence la recherche de Chabrol ne porte pas sur l'intrigue qui n'est qu'un support, mais sur l'étude psychologique du couple Audran-Bouquet . Si l'on veut du suspense, il vaut mieux visionner un Hitchcock, c'est évident :lol: , ce film étant tout sauf un thriller ! Le truc, c'est que je n'avais, ce soir-là, pas du tout prévu de regarder çà ( un pur hasard de zapping ), même si au final j'étais allé au bout ............. et que je m'étais passablement bien emmerdé :roll: !
On peut être très sensible à tout un travail d'introspection psychologique, littéraire ou cinématographique (ce qui est visiblement ton cas, et certainement aussi celui de Surfeur et d'autres encore sur ce forum) ou - comme moi :roll: - peu passionné par cette recherche si elle ne s'inscrit pas au coeur d'une dramaturgie accrocheuse au niveau scénaristique ( les deux n'étant pas incompatible 8) ) ! La psy pour la psy, ça me rase, ben oui ! L'évolution mentale d'un personnage aux détours d'une intrigue prenante ( par exemple Salieri dans "Amadeus" ) , là ça me passionne, mais il aura fallu que le réalisateur , en cours de route, inscrive sa démarche dans une progression scénaristique au cordeau .
Soit scénariste et réalisateur n'en sont pas capables, et le film a toutes les chances d'être loupé, soit, simplement, ce n'est absolument pas leur intention ( "La femme infidèle" ), et là je n'arrive pas du tout à entrer dans l'intrigue ( OK , je ne fais pas vraiment l'effort pour çà ................. ce qui est un de mes nombreux défauts dont j'ai parlé plus haut :twisted: ) !
Alors d'accord, les cadrages peuvent être "précis et minutieux" ( dans le cadre de cette approche ), et "les plans de camera efficaces", mais, comme je l'ai dit plus haut, cette démarche, si bien réalisée soit-elle, ne déclenche quasiment rien dans ma caboche si elle ne s'accompagne pas d'un scénario accrocheur et d'un minimum de spectacle, et c'est ce que je définis comme du "plan-plan" ( mais la terminologie n'est sans doute pas adaptée :?: ) !
Reste la direction d'acteurs, qui est probablement pointue de la part de Louis Malle, mais sauf avoir un talent inné de comédien ( ça existe, mais si c'était si fréquent que çà, les jeunes aspirants au métier fréquenteraient beaucoup moins les conservatoires et autres cours Florent ou cours Simon ), même bien dirigés, les jeunes ( et Pierre Blaise n'était pas un gosse :? ), pour la plupart, n'arrivent pas spontanément à conserver un naturel de ton quand ils doivent ressortir un texte préalablement appris, et malheureusement, ça s'entend trop à l'écran :x ! J'imagine qu'on peut, si on le veut, arriver à faire l'impasse là-dessus, mais moi j'ai beaucoup de mal avec çà, et ce "parler-faux" m'empêche hélas de m'immerger totalement dans l'histoire !


Dernière édition par Barbe-Noire le 25 Avr 2019 21:34, édité 1 fois au total.

Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 21:08 

Inscrit le: 29 Août 2005 02:00
Messages: 1893
Localisation: Mouans Sartoux
Bon, on n'a pas avancé d'un iota mais au moins on aura intéressé Bridoli :D .


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 21:30 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
zardi a Ă©crit:
Bon, on n'a pas avancé d'un iota mais au moins on aura intéressé Bridoli :D .


Comme dans les conversations avec Surfeur :lol: , et pour les argumentaires 8) , et pour les distractions de Bridoli :mrgreen: !!!
Mais je te rassure, je ne prétends absolument pas avoir raison dans l'absolu 8) , j'exprime simplement la façon dont je ressens les choses, et je comprend parfaitement ( en tout cas je crois, tu as été très clair .......... et de façon beaucoup plus concise que moi :bien: :wink: ) le pourquoi de ton raisonnement ! Je n'ai juste pas le même ressenti, c'est pas plus compliqué que çà ! :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 21:52 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
:lover: :bien: :jap:
zardi a Ă©crit:
Bon, on n'a pas avancé d'un iota mais au moins on aura intéressé Bridoli :D .


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 21:53 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
Barbe-Noire a Ă©crit:
zardi a Ă©crit:
Bon, on n'a pas avancé d'un iota mais au moins on aura intéressé Bridoli :D .


Comme dans les conversations avec Surfeur :lol: , et pour les argumentaires 8) , et pour les distractions de Bridoli :mrgreen: !!!
Mais je te rassure, je ne prétends absolument pas avoir raison dans l'absolu 8) , j'exprime simplement la façon dont je ressens les choses, et je comprend parfaitement ( en tout cas je crois, tu as été très clair .......... et de façon beaucoup plus concise que moi :bien: :wink: ) le pourquoi de ton raisonnement ! Je n'ai juste pas le même ressenti, c'est pas plus compliqué que çà ! :wink:

Et c'est déjà un bel exploit mes amis... :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 22:08 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4698
Localisation: 37
Un grand merci à Barbe-Noire pour ce top et sa synthèse argumentée, bien que subjective et affirmée comme telle. :bien: :jap:
Comme zardi, et comme souvent dans la prose du pirate, je suis loin de partager tous ses commentaires, mais ils ont le mérite de la franchise et démontrent un enthousiasme certain pour ce qui nous rassemble tous ici, le cinéma...


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 22:57 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
Synthèse terminée, avec le classement complet pour les 34 titres classés .
La semaine prochaine, je suis en chantier ( durée non encore précise :? ) chez un ami.
A mon retour, je reprendrai une série de quiz .
:wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 25 Avr 2019 22:58 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
:lover: :bien: :jap:
surfeur51 a Ă©crit:
Un grand merci à Barbe-Noire pour ce top et sa synthèse argumentée, bien que subjective et affirmée comme telle. :bien: :jap:
Comme zardi, et comme souvent dans la prose du pirate, je suis loin de partager tous ses commentaires, mais ils ont le mérite de la franchise et démontrent un enthousiasme certain pour ce qui nous rassemble tous ici, le cinéma...


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 27 Avr 2019 01:10 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Nov 2003 02:00
Messages: 11384
Localisation: A la croisée des chemins !
Au fait, je manque à tous mes devoirs, je n'ai même pas remercié tous les participants au top !
Donc, dans l'ordre d'apparition ( Ă  part moi :mrgreen: ), grand merci Ă  :
- Reno11
- Surfeur51
- Bridoli
- Snaky930
- Zardi
- Johnny-Fan
- Tchould
- Shambleau
- Infrared
- Neolink
- Yannickv
- Ivenpast
- Pierrot44
- c2302t
- Scottspeed ( l'invité surprise :jap: )

Excuses acceptées pour yzfr1yam :wink: . Quant aux absents (sans raisons justifiées) Alamo, Langeikki, Dale Cooper, Wood, Ikokku59 et Nicofeel, qui avaient pourtant participé à des top récents, nous enverrons une lettre à leurs parents pour absence injustifiée :twisted: :P , et une autre au Père-Noël pour qu'il ne s'arrête pas à leur cheminée à la fin de l'année !!! Non mais !
:mrgreen: :lol:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 27 Avr 2019 11:07 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Sep 2006 00:00
Messages: 6171
merci pour ce super boulot, barbichette, très plaisant à lire!



_________________
Le volume 2 est sorti depuis un moment, jetez un oeil ^^
https://www.thebookedition.com/fr/les-askanis-02-les-ivenpast-p-347868.html

[center][url=https://www.psthc.fr/profil-psn-ivenpast.htm][img]https://www.carte.psthc.fr/thc/57600/ivenpast_PS3THC.png[/img][/url][/center]
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 27 Avr 2019 12:05 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
:mrgreen: :lover: :jap:
Barbe-Noire a Ă©crit:
Au fait, je manque à tous mes devoirs, je n'ai même pas remercié tous les participants au top !
Donc, dans l'ordre d'apparition ( Ă  part moi :mrgreen: ), grand merci Ă  :
- Reno11
- Surfeur51
- Bridoli
- Snaky930
- Zardi
- Johnny-Fan
- Tchould
- Shambleau
- Infrared
- Neolink
- Yannickv
- Ivenpast
- Pierrot44
- c2302t
- Scottspeed ( l'invité surprise :jap: )

Excuses acceptées pour yzfr1yam :wink: . Quant aux absents (sans raisons justifiées) Alamo, Langeikki, Dale Cooper, Wood, Ikokku59 et Nicofeel, qui avaient pourtant participé à des top récents, nous enverrons une lettre à leurs parents pour absence injustifiée :twisted: :P , et une autre au Père-Noël pour qu'il ne s'arrête pas à leur cheminée à la fin de l'année !!! Non mais !
:mrgreen: :lol:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Top 10 : CĂ©sars du meilleur film !
MessagePubliĂ©: 27 Avr 2019 12:05 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12766
Localisation: Andalousie
Ivenpast a Ă©crit:
merci pour ce super boulot, barbichette, très plaisant à lire!

Totalement d'accord mes amis... :jap: :lover:


Hors-ligne
 Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis:  Trier par  
 Page 3 sur 3 [ 73 messages ]  Aller Ă  la page PrĂ©cĂ©dent  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers: