Nous sommes actuellement le 19 Oct 2018 14:30

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




 Page 1 sur 1 [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 02 AoĂ»t 2014 14:15 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4078
Localisation: 37
Ayant trouvé pour 50c en brocante le "plus mauvais film de l'Histoire du Cinéma" (dixit Claude Chabrol), et me rappelant de la déferlante médiatique à sa sortie, je ne me suis pas privé de visionner ce "monument" et j'en profite pour faire partager cette expérience.

Image

Le contexte de la réalisation et la sortie du film.

Promis à un bel avenir lors de sa réalisation, "Le Jour et la nuit", premier film de l'écrivain-philosophe largement controversé Bernard-Henri Lévy, promettait beaucoup : un budget conséquent, des lieux de tournage exotiques au Mexique, la présence d'acteurs prestigieux (Alain Delon, Lauren Bacall, Francisco Rabal), entourés de jeunes prometteurs (Xavier Bauvois, Marianne Denicourt) et une musique de Maurice Jarre. Arielle Dombasle, l'épouse du réalisateur jouait le rôle féminin principal face à Delon. 25 pays avaient acheté les droits du film qui était promis à un succès international. Snobant une présentation à la presse, le film fut présenté directement hors compétition au festival de Berlin où il reçut une volée de bois vert de l'ensemble de la critique :

"Le plus mauvais film français depuis 1945" - Les Cahiers du Cinéma

"Un navet certifié. BHL pédale dans le guacamole" - Libération

"Je suis allé à la séance de 18 h, deux heures plus tard, j'ai regardé ma montre : il était 18 h 20" - Libération

"Rien à sauver là-dedans. Débâcle absolue, d'autant plus qu'est patente la prétention" - L'Humanité

"C'est comme si un mauvais génie avait poussé BHL à justifier l'hypothèse de l'imposture. S'il ne cesse de clamer que le cinéma lui offre une nouvelle vie, artistiquement pourtant son film est un suicide." - Les Inrockuptibles

"C'était très mauvais. BHL est loin d'être bête. Il est intelligent et même subtil. Mais il a fait le film le plus con de l'année. Le plus grave c'est que tout le monde le lui a dit mais il refuse de le croire. Il pense qu'il est en avance." - Claude Chabrol

"Baudruche gonflée comme la montgolfière d'Alain Delon, époustouflant d'arrogance, de laideur et de niaiserie, "Le Jour et la Nuit" tient aisément et sans pâlir son rang de nanar de compétition" - Nanarland

Après cela, le film fit tout juste 73 000 entées en France, et tous les contrats à l'international furent annulés. BHL n'admit jamais cet échec et estime encore aujourd'hui qu'il a fait l'objet d'une cabale. En 2010, lors de la réalisation d'un documentaire consacré à ce film et intitulé "Autopsie d'un massacre", Delon réaffirma bien fort qu'il ne regrettait rien, et referait ce film si on lui proposait.

Image

Image

Le scénario

Alexandre, écrivain vieillissant qui n'a plus d'inspiration, vit, reclus dans une hacienda délabrée, au cœur du Mexique. Laure, jeune actrice qui rêve d'incarner à l'écran l’héroïne de son premier roman, arrive un beau matin de Paris, pleine d'espoir, prête à le séduire et insoucieuse du destin qui la guette.

Image

Image

Ce que j'en pense

Il est incontestable que le film est raté. L'intrigue est décousue et on saute sans cesse entre des scènes dont on ne voit pas le lien. La direction d'acteur semble inconsistante, et le jeu de Karl Zéro est encore plus fade que celui de Dombasle. Si les lieux de tournage sont plutôt magnifiques, le film fait assez "carte postale", ne montrant du Mexique que les clichés les plus lambda. Pratiquement aucun personnage n'est vraiment sympathique, ce qui fait qu'on se désintéresse un peu de ce qui leur arrive, et cela affadit beaucoup le côté tragique du final, que le réalisateur avait pourtant voulu grandiose. Enfin, BHL parsème son film de scènes érotiques sans grand intérêt, et surtout totalement gratuites, comme la magistrale fessée administrée à la jolie Julie du Page par Francisco Rabal, sans que l'on sache pourquoi.

Image

Image

A l'inverse, parler du plus mauvais film de l'histoire du cinéma est aussi exagéré que les prétentions de BHL de réaliser la huitième merveille du monde. Si ce film avait été le premier d'un jeune réalisateur quasi inconnu, et si Delon et Bacall avaient été remplacés par des acteurs moins connus, le film n'aurait probablement pas essuyé une telle déferlante de critiques assassines. BHL a payé son arrogance, et le fait d'avoir snobé les critiques en refusant de leur montrer le film en avant-première. Car "Le Jour et le Nuit" se laisse quand même regarder jusqu'au bout, et il présente malgré tout une réflexion sur le temps qui passe, et le mal-être de la jeunesse perdue, qui sonne assez juste.

Image

Image

Le DVD

Initialement diffusé par Arcadès sur un DVD non anamorphique de piètre qualité, le film a été repris en 2010 par la société Makam en version 16/9, avec un disque supplémentaire de bonus, incluant le documentaire "Autopsie d'un massacre", qui se regarde avec presque plus d'intérêt que le film lui-même. Sans en conseiller l'achat, il est assez intéressant de voir cet ofni (objet filmé non identifié), qui a déjà sa place chez les nanars et pourrait devenir culte, au grand dam de son réalisateur.

Image

Image


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 02 AoĂ»t 2014 20:49 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12297
Localisation: Andalousie
Il manque ta protégée ... :mrgreen:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 02 AoĂ»t 2014 20:50 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12297
Localisation: Andalousie
Cela dit c'est un vrai navet de compétition :lol:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 03 AoĂ»t 2014 00:49 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2005 02:00
Messages: 7538
Localisation: champigny sur marne
Effectivement il s'agit bien lĂ  d'un navet et non d'un nanar!


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 03 AoĂ»t 2014 06:21 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4078
Localisation: 37
flo001fg a Ă©crit:
Effectivement il s'agit bien lĂ  d'un navet et non d'un nanar!

D'après le site nanarland, consacré aux nanars, et qui note "Le Jour et le Nuit" 3/5, soit un nanar juste dans la moyenne :

Le terme "nanar" est employé par certains cinéphiles pour désigner des films particulièrement mauvais qu'on se pique de regarder ou d'aller voir pour les railler et/ou en tirer au second degré un plaisir plus ou moins coupable. Soit, selon la définition d'un amateur, "un navet tellement navet que ça en devient un dessert".

L'expression a été particulièrement popularisée par les chroniques du journaliste François Forestier, publiées durant les années 1990 dans le supplément télévision du magazine Le Nouvel Observateur (et réunies ensuite dans le livre Les 101 nanars). D'après Bernard Pivot, le terme "nanar" serait un dérivé de "navet", qui remonterait lui-même à bien avant l'invention du cinéma puisqu'on l'utilisait au XIXème dans les salons pour désigner des tableaux de peu de valeur (aujourd'hui on dit plutôt "une croûte") ou bien des oeuvres littéraires ennuyeuses. Cependant, malgré tout le respect que nous devons à M. Pivot, on préfèrera se fier à la version que propose le Petit Robert, selon lequel le terme "nanar" date du XIXème siècle et s'orthographiait alors "nanard". Il ne dériverait pas de "navet" mais d'un mot d'argot oublié : "panard", qui signifie "vieil homme". Un nanar est donc à l'origine une vieille croûte, une oeuvre que l'on trouve mauvaise et/ou risible, car désuète.

Dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, un nanar désigne un objet médiocre et invendable. Une distinction s'est établie par rapport à l'expression navet, qui tend à désigner une oeuvre ennuyeuse (en référence au goût fade du légume du même nom) et, par là-même, dénuée d'intérêt, même au second degré. Le terme s'est semble-t-il propagé dans les années 50 à partir des cinémas du quartier latin. La dimension "drôle car mauvais" s'est ensuite progressivement greffée à ce terme, qui prend de plus en plus le sens du nanar cinématographique mais peut donc également désigner, par exemple, un livre amusant à lire car très mal écrit.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 03 AoĂ»t 2014 09:16 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12297
Localisation: Andalousie
Merci pour cette intéressante précision :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 03 AoĂ»t 2014 12:07 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2005 02:00
Messages: 7538
Localisation: champigny sur marne
surfeur51 a Ă©crit:
flo001fg a Ă©crit:
Effectivement il s'agit bien lĂ  d'un navet et non d'un nanar!

D'après le site nanarland, consacré aux nanars, et qui note "Le Jour et le Nuit" 3/5, soit un nanar juste dans la moyenne :

Le terme "nanar" est employé par certains cinéphiles pour désigner des films particulièrement mauvais qu'on se pique de regarder ou d'aller voir pour les railler et/ou en tirer au second degré un plaisir plus ou moins coupable. Soit, selon la définition d'un amateur, "un navet tellement navet que ça en devient un dessert".

L'expression a été particulièrement popularisée par les chroniques du journaliste François Forestier, publiées durant les années 1990 dans le supplément télévision du magazine Le Nouvel Observateur (et réunies ensuite dans le livre Les 101 nanars). D'après Bernard Pivot, le terme "nanar" serait un dérivé de "navet", qui remonterait lui-même à bien avant l'invention du cinéma puisqu'on l'utilisait au XIXème dans les salons pour désigner des tableaux de peu de valeur (aujourd'hui on dit plutôt "une croûte") ou bien des oeuvres littéraires ennuyeuses. Cependant, malgré tout le respect que nous devons à M. Pivot, on préfèrera se fier à la version que propose le Petit Robert, selon lequel le terme "nanar" date du XIXème siècle et s'orthographiait alors "nanard". Il ne dériverait pas de "navet" mais d'un mot d'argot oublié : "panard", qui signifie "vieil homme". Un nanar est donc à l'origine une vieille croûte, une oeuvre que l'on trouve mauvaise et/ou risible, car désuète.

Dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, un nanar désigne un objet médiocre et invendable. Une distinction s'est établie par rapport à l'expression navet, qui tend à désigner une oeuvre ennuyeuse (en référence au goût fade du légume du même nom) et, par là-même, dénuée d'intérêt, même au second degré. Le terme s'est semble-t-il propagé dans les années 50 à partir des cinémas du quartier latin. La dimension "drôle car mauvais" s'est ensuite progressivement greffée à ce terme, qui prend de plus en plus le sens du nanar cinématographique mais peut donc également désigner, par exemple, un livre amusant à lire car très mal écrit.


Tout à fait d'accord avec les définitions!!! (Mais pas avec la note de Nanarland...) D'où ma distinction entre les deux termes! Pour moi ce film n'a rien d'involontairement drôle donc se range dans la catégorie des navets!!! :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 03 AoĂ»t 2014 13:27 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4078
Localisation: 37
flo001fg a Ă©crit:
Pour moi ce film n'a rien d'involontairement drôle donc se range dans la catégorie des navets!!! :wink:
Le ressenti est différent pour chacun, et en particulier nous n'avons pas le même en ce qui concerne le cinéma en général (voir nos récentes discussions au sujet de "La vie d'Adèle", ou tes critiques de films genre "Lady Libertine" qui pour moi est le navet des navets, loin devant, ou derrière..., "Le Jour et le Nuit"). Pour moi, beaucoup de scènes prêtent franchement à rire, et je me suis assez amusé en regardant ce film pour passer une heure à écrire cette critique. Il faut aussi savoir que l'assistance au Festival de Berlin s'est esclaffée lors de la mort de Delon, moment pourtant voulu hyper dramatique par le réalisateur.
Donc, tu as ton avis, que je respecte, et je maintiens le mien. :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 03 AoĂ»t 2014 13:38 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2005 02:00
Messages: 7538
Localisation: champigny sur marne
Mais du coup, tu me donnerais presque envie de le revoir! Et puis, il me le faut de toutes manières pour ma collection Delon! :mrgreen: :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 04 AoĂ»t 2014 12:13 

Inscrit le: 16 Jan 2006 01:00
Messages: 479
Navet : film raté fait par des gens qui voulaient faire un bon film
nanar : film raté fait par des gens quis avent très bien que ce sera raté


Excellente critique, ca te dirait de venir en parler sur mon site je cherche des critiques ? :)

http://smallthings.fr


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 04 AoĂ»t 2014 13:25 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4078
Localisation: 37
LeMartien a Ă©crit:
nanar : film raté fait par des gens qui savent très bien que ce sera raté.

Mouaihhh... c'est si facile de dire après coup, constatant le désastre, que c'était voulu et qu'il faut le prendre au deuxième degré. Je pense qu'il est impossible de dire que quelqu'un a réalisé volontairement un film raté, à l'exception de comédies satiriques style "Hot Shots", qu'on ne classe généralement ni dans les navets, ni dans les nanars.

LeMartien a Ă©crit:
ça te dirait de venir en parler sur mon site je cherche des critiques

Ponctuellement, pourquoi pas, mais compte tenu d'une expérience antérieure qui ne s'est pas bien terminée, je ne tiens pas à m'engager plus que ça. On peut en discuter en MP si tu veux.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 04 AoĂ»t 2014 14:32 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2005 02:00
Messages: 7538
Localisation: champigny sur marne
surfeur51 a Ă©crit:

LeMartien a Ă©crit:
ça te dirait de venir en parler sur mon site je cherche des critiques

Ponctuellement, pourquoi pas, mais compte tenu d'une expérience antérieure qui ne s'est pas bien terminée, je ne tiens pas à m'engager plus que ça. On peut en discuter en MP si tu veux.


Commence déjà par la mettre sur DVDpascher! :mrgreen: :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le coin des nanars
MessagePubliĂ©: 04 AoĂ»t 2014 16:41 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 4078
Localisation: 37
flo001fg a Ă©crit:
Commence déjà par la mettre sur DVDpascher! :mrgreen: :wink:
Elle y est déjà, il me semble. On est où, ici ?


Hors-ligne
 Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis:  Trier par  
 Page 1 sur 1 [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers: