Nous sommes actuellement le 19 Août 2018 06:16

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




 Page 1 sur 2 [ 38 messages ]  Aller Ă  la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 05 Sep 2013 22:01 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
Le principe est de présenter, selon la forme qui convient à chacun, et qui peut être très simple, un film peu connu mais que l'on a trouvé marquant, et digne de figurer dans un top. Sont a priori exclus tous les films ayant fait de gros scores en salles, ou de grosses ventes grand public en DVD/Blu-ray.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 05 Sep 2013 22:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
Je commence la série avec :

"La Lapidation de Soraya M.", de Cyrus Nowrasteh

L'histoire
Le scénario est basé sur une histoire vraie, qui s'est déroulée le 15 aout 1986 en Iran, et a été relatée dans un livre, "La femme lapidée", écrit par le journaliste franco-iranien Freidoune Sahebjam. Le film explique également les circonstances ayant amené ce journaliste à prendre connaissance des faits.

Image

Soraya M. est une iranienne, mère de famille, et mariée à Ali, un homme qui la délaisse depuis plusieurs années, et la trompe ouvertement. Sensible aux malheurs des autres, elle aide un veuf dans le village qui avait perdu sa femme en allant faire les repas des enfants et s'occuper de la maison. Ali y voit l'opportunité de se débarrasser d’elle, sans frais, en l'accusant d'adultère, afin de pouvoir épouser une très jeune fille qu’on lui a offerte. Usant de son influence, il monte contre elle tous les hommes du village, qui vont déclarer Soraya coupable, et décréter sa lapidation.

Le film
Le film a été réalisé par Cyrus Nowrasteh, un irano-américain dont la famille a dû fuir l’Iran après la révolution. Les rôle principaux sont tenus par des acteurs d'origine iranienne, Mozhan Marnò (Soraya), Shohreh Aghdashloo (Zahra), Navid Negahban (Ali) et l'américain Jim Caviezel (Freidoune).

Il a été présenté en avant-première au Festival International du film de Toronto de 2008, où il a été primé, comme il le sera dans plusieurs autres festivals. N'étant pas distribué en salles en France, il a quand même été édité en DVD et Blu-ray dans des éditions d'excellente qualité.

D'une durée de 1h54, le film est présenté en 2.35/1.

Image

Ma critique
Le rythme du film est assez lent, la première partie s'attachant à détailler la machination d'Ali contre sa femme, son but étant de se débarrasser d'elle puisqu'il n'a pas l'argent pour payer un divorce, alors qu'on lui a promis une jeune de fille 14 ans qu'il désire. La fourberie des uns, la lâcheté des autres, sur fond d'obscurantisme religieux, font petit à petit monter la pression vers un dénouement inéluctable dans une société où la femme n'a encore pratiquement aucun droit sinon de servir son mari. Le film ne comporte en soi aucune critique de la religion islamique en elle-même, mais dénonce ceux qui s'en servent pour leur intérêt personnel qui tourne, comme dans toutes les sociétés, autour de l'argent, du pouvoir et du sexe. Et pour certains, la fin justifie tout, même d'accuser et de sacrifier des innocents. Il dénonce également les violences faites aux femmes dans les sociétés où la machisme est prépondérant. La deuxième partie du film montre, sans concessions, le calvaire de Soraya dans toute son horreur, jusqu'à ce que sa dépouille soit livrée aux bêtes errantes, et l'on retrouvera son corps déchiqueté près d'une rivière.

La réalisation est sobre, sans chercher à verser dans le pathétique, mais aussi sans chercher à épargner le spectateur qui assiste, la gorge nouée, au rituel sanglant d'un châtiment barbare et moyenâgeux. La musique de John Debney, dans un ton juste, soutient l'action sans emphase inutile, même lors des scènes les plus dramatiques. Heureusement pour le spectateur, le film se termine sur une note un peu plus plus sereine, où l'on voit Soraya retrouvant ses filles au paradis.

Image

Les acteurs principaux, s'ils sont peu connus à l'exception de Cazeviel, ont tourné de nombreux films et leur jeu est toujours juste, sans aucune fausse note, ce qui renforce l'impression d'une histoire réelle, ce qu'elle est malheureusement.

"La Lapidation de Soraya M." est loin d'être un divertissement, mais fait partie des films engagés, destinés à dénoncer ce qu'il peut y avoir de plus ignoble dans la nature humaine. Et il n'y a pas besoin d'avoir l'âme particulièrement sensible pour sortir vraiment choqué du visionnage, sachant qu'il ne s'agit pas d'un film d'horreur fantasmé, mais d'une réalité encore existante de nos jours.

Image

Le blu-ray
Edité par Aventi, le blu-ray sorti en Février 2013 présente une image d'un excellent piqué, riche en détails, et servie par la luminosité ambiante. La bande son (Dolby Digital 5.1) est en version originale (persan) sous-titrée en français (avec malheureusement beaucoup de fautes d'orthographe dans les sous-titres). Les bonus présentent quelques bandes annonces d'autres films de l'éditeur, et surtout un très intéressant making of, en trois parties, malheureusement en SD avec une qualité d'image très inférieure à celle du film.

Image

Le disque est présenté dans un boîtier HD mince de couleur noire.

Vingt images HD tirées du film peuvent être consultées en suivant ce lien :
http://www.moviesgallery.eu/HD3/lapidation.htm


Dernière édition par surfeur51 le 10 Mars 2014 23:41, édité 1 fois au total.

Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 05 Sep 2013 22:30 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 DĂ©c 2008 01:00
Messages: 1364
Localisation: Nemours
Quand j'avais vu ce film listé dans un de tes Top, ça m'avait fait très plaisir car peu de gens le connaisse.
Un film choc, en effet, très bien interprété. Il faut avoir le cœur bien accroché car c'est très dur. On en ressort bouleversé.
Par contre tu spoil un peu trop, je trouve.

Très belle idée de topic sinon ;)


Dernière édition par Evilfred le 27 Juin 2015 00:34, édité 1 fois au total.


_________________
Image
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 06 Sep 2013 06:35 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
Evilfred a Ă©crit:
Par contre tu spoil un peu trop, je trouve.

La frontière entre ce qu'il faut dire et cacher sur un film que l'on cherche à faire connaitre n'est pas très évidente à déterminer. Tu as peut-être raison, mais je ne pense pas en dire beaucoup plus sur le scénario que ce que suggère déjà la jaquette du blu-ray...


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 06 Sep 2013 13:12 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 20 DĂ©c 2008 01:00
Messages: 1364
Localisation: Nemours
Oui, mais tu donnes quand mĂŞme la fin. :wink:



_________________
Image
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 08 Sep 2013 20:23 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12262
Localisation: Andalousie
Effectivement très bonne idée et très beau film ... :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 04 Sep 2014 18:37 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
"Amelia", de Mira Nair

L'histoire
Le film relate la vie d'Amelia Earhart, aviatrice américaine qui acquit la célébrité entre les deux guerres pour avoir été la première femme à traverser l'Atlantique en avion, en solitaire.

Image Image

Pour ceux qui ne seraient pas férus de l'histoire de l'aviation, ce film nous fait découvrir la vie d'une femme libre et aventureuse, passionnée par l'aviation et la découverte du monde. Le film évoque aussi sa vie sentimentale compliquée, entre son mari et son amant, et constitue un admirable reportage sur l'aviation civile des années 30 et la période de l'entre-deux guerres.

Le film
Le film a été réalisé par Mira Nair, une réalisatrice née aux Indes et installée aux Etats-Unis, dont le premier film, "Salaam Bombay !" lui avait valu la Caméra d'or au Festival de Cannes en 1988. Les rôles principaux sont tenus par Hilary Swank (Amelia), qui ressemble étonnamment à l'héroïne qu'elle incarne, Richard Gere (George Putnam, le mari d'Amelia), et Ewan Mc Gregor (Gene Vidal, directeur du Commerce aérien aux US, et amant d'Amelia).
Il n'a été distribué que dans 11 salles en France, dont seulement 2 en VF, et est passé quasiment inaperçu. La critique officielle, assez sévère, a reproché au film son côté lisse et trop "documentaire". Une édition blu-ray d'excellente qualité vient de sortir en France, mais avec uniquement une VO sous-titrée.
D'une durée de 1h51, le film est présenté en 2.35/1.

Image Image

Ma critique
Le scénario est traité comme une biographie réaliste, sans les ajouts mélodramatiques dont est souvent friand Hollywood dans ce genre de film. C'est à la fois une force et une faiblesse, dans la mesure où les fanatiques d'aviation (à qui s'adresse principalement ce métrage) apprécieront la reconstitution fidèle de l'époque et de ses avions, mais trouveront le suspense un peu faible, puisqu'ils connaissent déjà l'issue des différentes situations dramatiques auxquelles cette aviatrice célèbre a été confrontée, à une époque où de nombreux pionniers ont donné leur vie pour leur passion. Les autres spectateurs apprécieront les vues magnifiques des différents pays survolés par Amélia au cours de ses nombreux raids à travers le monde, et accessoirement, la critique à peine dissimulée du système US où, pour financer ses voyages coûteux, Amélia devait passer par les exigences et les caprices de ses nombreux sponsors.

Image Image

La réalisation est soignée, sans tape à l’œil et sans génie particulier, mais sans fausse note. A une reconstitution minutieuse, la réalisatrice ajoute de nombreux documents d'époque en N&B qui se fondent parfaitement dans le cours de l'histoire. Le casting est réussi, et le jeu des acteurs est bon, même si les dialogues très conventionnels ne leur permettaient pas de démontrer des talents hors normes. On soulignera aussi le second rôle de Christopher Eccleston, qui joue Fred Noolan, le navigateur d'Amélia lors de son tour du monde.

Image Image

"Amelia" n'est pas un film qui marquera l'histoire du cinéma, la faute à un scénario peu original puisque sans surprise. Les scènes d'action sont néanmoins réussies, l'image est très belle, et le personnage d'Amélia, qui a vraiment marqué son époque, est une figure intéressante à (re)découvrir.

Image Image

Le blu-ray
Edité par Twentieth Century Fox, le blu-ray sorti en septembre 2014 présente une image excellente, avec des couleurs et contrastes parfaitement restitués. La bande son est en version originale (anglais) sous-titrée en français, codée en DTS-HD Master Audio 5.1, exempte de défaut, et restituant une bande son agréable et juste de Gabriel Yared. Les bonus sont assez nombreux, avec un making of, plusieurs documentaires, et des scènes coupées. Le disque est présenté dans un boîtier HD mince.

Image


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 07 Sep 2014 06:51 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12262
Localisation: Andalousie
Merci. Commande. :bien: :jap:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 07 Sep 2014 20:27 

Inscrit le: 02 Avr 2013 02:00
Messages: 1122
Dans ma liste d'achats depuis longtemps mais j'attendais une version Blu-ray.
Elle vient de sortir, c'est parfait :D


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 09 Sep 2014 11:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 25 FĂ©v 2004 01:00
Messages: 8389
Localisation: paris
Je n'ai pas la plume de surfeur51 ou d'autres de ce forum mais j'aimerai quand même présenter ici un coup de coeur récent pour un film que je ne connaissais pas du tout.

Crime in the streets (Face au crime) réalisé par Don Siegel - 1956

Image

L'histoire : À seulement 18 ans, Frankie (John Cassavetes), chef du gang des Hornets s'apprête à commettre un crime. Un travailleur social va essayer de l'en empêcher.

Image

Le film : Il est sorti en DVD l'année dernière en France dans la collection Films criminels des trésors de Warner au format 1.77, 16/9 compatible 4/3. L'image en noir et blanc est très belle. Au niveau du son, on a le droit à la piste VO en Dolby Digital 2.0 Mono, pas de VF (vaut mieux que ce soit dans ce sens).

Image

Au niveau du casting on trouve John Cassavetes dans un de ses premiers rôles qui impressionne et inquiète dans son rôle de jeune chien fou. On le sent près à exploser et commettre le pire à tout moment. Un de ses meilleurs rôles ?

Image

Également présents, James Whitmore et Sal Mineo (vu l'année précédente dans La Fureur de vivre au côté de James Dean).

Image

Des films sur des bandes de jeunes délinquants il y en a eu un paquet. Celui ci m'a particulièrement touché, j'aurai voulu le voir dans mon adolescence même si le fait que je sois passé de l'autre côté de la barrière (celui des adultes) a forcément joué sur les émotions ressenties.
Un grand film touchant !

Image

A noter que le film, se déroulant dans très peu de décors, possède un côté théâtral.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 09 Sep 2014 11:15 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
yannickv a Ă©crit:
... mais j'aimerai quand même présenter ici un coup de coeur récent pour un film que je ne connaissais pas du tout.

Merci de cette présentation :bien: . J'espère que d'autres passionnés nous ferons également profiter de leurs "coup de coeur".


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 09 Sep 2014 11:27 

Inscrit le: 26 Oct 2006 00:00
Messages: 12262
Localisation: Andalousie
Claro et muchas gracias :bien:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 30 Mai 2015 15:42 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
"4 mois 3 semaines et 2 jours", de Cristian Mungiu

L'histoire
1987, Roumanie, quelques années avant la chute du communisme. Otilia et Gabita partagent une chambre dans la cité universitaire d'une petite ville. Gabita est enceinte et l'avortement est un crime. Les deux jeunes femmes font donc appel à un certain M. Bébé pour résoudre le problème. Mais elles n'étaient pas préparées à une telle épreuve.

Image Image

Le film
Ce film est le deuxième long métrage du Cristian Mungiu, et il reçoit la Palme d'or à Cannes en 2007 ainsi que le Prix de l'Éducation nationale. Les rôles principaux sont tenus par deux jeunes actrices très peu connues , mais extrêmement convaincantes, Anamaria Marinca (Otilia), et Laura Vasiliu (Gabita), ainsi que par Vlad Ivanov qui incarne un détestable "Monsieur Bébé".

Malgré le sacre cannois, "4 mois, 3 semaines, 2 jours" n'a rassemblé que 300 000 spectateurs en salles, et par ailleurs les différentes éditions DVD/Blu-ray ne sont possédées que par moins de 1% des dvdpapaschériens, ce qui en fait un film très confidentiel, ayant peut-être souffert des polémiques dont il a fait l'objet sur le thème de l'avortement, alors que le film lui-même ne prend pas parti sur ce sujet, mais se focalise plus sur les conditions de vie dans la Roumanie de Ceaucescu.

D'une durée de 1h48, le film est en couleurs au format 1.78/1

Image Image

Ma critique
Le sujet annonce, à juste titre, un film dramatique. Néanmoins j'aurai tendance à le classer dans le genre thriller. Le thème de l'avortement est en effet juste le prétexte à montrer comment deux étudiantes vont se lancer dans une action considérée comme criminelle dans un pays administré par une dictature. Chaque étape est un obstacle presque insurmontable: trouver l'argent, trouver une chambre d'hôtel tranquille, faire face aux exigences exorbitantes de l'avorteur, gérer le petit ami d'Otilia et sa famille... les problèmes incessants rencontrés par les deux amies laissent jusqu'au bout le spectateur dans l'incertitude de ce qui va se passer... Naturellement la critique sous-jacente du système totalitaire est très présente, mais uniquement par allusion, jamais en frontal.
Si le rythme du film est assez lent, avec de longs plans séquences assez peu nombreux, et si les scènes d'action sont quasiment absentes, on ne s'ennuie pourtant jamais car la tension est permanente avec tous les dangers qui rôdent autour des deux jeunes femmes pour lesquelles le spectateur prend forcément partie. Il est à noter que l'héroïne principale, Otilia (omniprésente à l'écran pendant la quasi totalité du film), n'est pas la jeune femme qui avorte, mais son amie qui l'aide à le faire et qui va supporter toute la tension externe.

Image Image

La réalisation, très sobre, insiste sur le caractère sombre et triste d'une époque malheureuse vécue par la Roumanie. L'image grise et terne, les rues à peine éclairées dans la nuit, soulignent le parcours éprouvant d'Otilia et Gabita. Beaucoup de choses sont plus suggérées que montrées, ce qui donne de la force au message. La reconstitution de l'époque est minutieuse, montre le caractère minable des logements et donne l'occasion de revoir les fameuses Dacia 1300 (Renault R12 construites sous licence), pratiquement les seules voitures utilisées en Roumanie pendant plus de 20 ans.

Image Image

"4 mois 3 semaines et 2 jours" peut être considéré, par son sujet, comme un film difficile, mais en fait on se laisse captiver par la tension qui y règne et l'attention du spectateur ne subit aucun relâchement jusqu'à la fin du compte à rebours suggéré par le titre. Bien sûr, il n'incite pas à la joie et il vaut mieux l'éviter si l'on broie du noir, ce qui ne m'empêchera pas de le recommander à tous les cinéphiles.

Image Image

Le blu-ray

Edité par BAC Vidéo, le blu-ray est sorti en janvier 2012 et est disponible à un prix abordable. L'image bénéficie d'un bonne définition, avec des contrastes marqués même lors des scènes de nuit, très sombres. Les bandes son sont en version originale (roumain), et en français, codées en DTS-HD Master Audio 5.1 d'excellente facture. Il n'y a malheureusement pas de bonus, à l'exception d'une dizaine de bandes-annonce d'autres films de l'éditeur.
Le disque est présenté dans un boîtier HD mince de couleur blanche.

Image


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 26 Juin 2015 22:56 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
Contrairement aux principes évoqués dans le premier message de ce sujet, ce coup de cœur concerne non pas un film méconnu, mais répond à la suggestion de flo001fg de réaliser une critique de ce film qui divise des dvdpaschériens quant à son intérêt. Après qu'il ait écrit sur le blog une critique fort bien faite mais assez négative (Pas loin de 3 heures d'un ennui le plus total! ), voici le droit de réponse de quelqu'un pour qui ce film est une perle rare.

Nota: le texte ci-après contient de nombreux spoilers. Cela ne me semble pas gênant compte tenu d'une intrique extrêmement mince, l'intérêt aujourd'hui étant plutôt de décortiquer ce qui selon moi fait l'attrait du film.

"La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2", d'Abdellatif Kechiche (2013)

L'histoire
Adèle, 17 ans, est une lycéenne qui rêve de devenir institutrice, mais aussi du grand amour. Elle se laisse séduire par Thomas, mais elle ne l'aime pas vraiment et met rapidement fin à leur liaison. C'est alors qu'elle croise Emma, une jeune femme aux cheveux bleus. C'est le coup de foudre : Emma hante chaque nuit ses rêves et après qu'elle se soient rencontrées pour de bon, elles vont se découvrir, s'aimer follement et vivre ensemble. Mais Emma est une artiste-peintre pleine d'ambition, alors qu'Adèle, en tenant la maison, se contente d'exercer son métier d'institutrice et d'aimer Emma. L'écart se creuse : Adèle se sent seule, et a une courte aventure avec un collègue. Emma l'apprend et jette Adèle hors de sa vie. Emma se reconstruira, Adèle souffrira l'enfer, incapable d'oublier ce premier amour.

Image____Image

Le film
Le film est assez librement adapté de la BD "Le bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh. Réalisé par Abdellatif Kechiche, après plusieurs films primés comme "L'Esquive" et "La Graine et le Mulet", "La Vie d'Adèle" est présenté au festival de Cannes 2013 où il reçoit la Palme d'or à l'unanimité d'un Jury prestigieux présidé par Steven Spielberg, et composé, entre autres, de Daniel Auteuil, Nicole Kidman, Chritoph Waltz et Ang Lee. Cette récompense est d'ailleurs attribuée, de façon exceptionnelle, au réalisateur et à ses deux actrices principales, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Et malgré une polémique concernant des conditions de tournages difficiles suite aux exigences du réalisateur, le film sera vu en salles par plus d'un million de spectateurs en France, et sera primé dans 34 festivals de par le monde, comme meilleur film et/ou meilleure(s) actrice(s).

D'une durée de 2h55, le film est en couleurs au format 2.35/1

Image____Image

Ma critique
A priori, un film de trois heures où il ne se passe rien d'autre que des faits de la vie courante devrait susciter l'ennui chez le spectateur. Et, de fait, c'est la critique principale faite par les 8% de spectateurs qui n'ont pas réussi à rentrer dans ce film (statistiques IMDb sur plus de 70 000 notes), la grande majorité (84%) le trouvant bon voire excellent (40% de notes 9 et 10/10). Et c'est en fait la magie du cinéma de Kechiche, qui s'est spécialisé dans des scenarii intimistes, se posant en observateur de la réalité quotidienne et réussissant à capter l'attention par une justesse des détails combiné à une narration d'une totale fluidité. Ainsi, à l'exception des quelques réfractaires aux émotions véhiculées par ce film, les trois heures de métrage passent comme si de rien n'était. Pour ma part je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, au contraire de ces films d'action qui nous servent 1h30 de soi-disant combats totalement insipides.

Image____Image

On rentre dans la vie d'Adèle. L'adolescence est l'éveil de la sexualité, et Adèle fait une première expérience avec un garçon un peu plus âgé qu'elle. Mais l'amour n'est pas là, et la relation ne dure pas. On suit Adèle pendant ses cours de français, on décortique Marivaux et Antigone, on la voit dévorer ses spaghettis bolognaise, discuter avec ses copines, et se caresser le soir juste après avoir flashé dans la rue sur une jolie fille aux cheveux bleus. C'est le début de la passion dévorante d'Adèle envers Emma, une lesbienne pure et dure, au contraire d'Adèle qui se voyait plutôt avec un garçon (et qui, lorsqu'elle trompera Emma, le fera avec un homme). En fait Emma est et restera le seul amour d'Adèle, alors qu'elle-même se consolera, après leur rupture, auprès d'autres filles . Adèle a Emma dans la peau, et c'est ce qui les unis car leur personnalité, leur milieu culturel, leurs centres d'intérêt, et leurs goûts, y compris culinaires, sont presque opposés. D'où l'importance du sexe dans cette relation, et le film présente deux scènes assez longues et assez crues, mais indispensables à la compréhension de ce qui se passe entre les deux filles. Ces scènes sont montrées, comme d'ailleurs toutes les scènes de la vie courante du film, de façon réaliste : pas de musique sirupeuse, juste des soupirs et des halètements, et des bruits de succion et de claques sur les fesses. Les filles sont jolies et payent de leur personne sans retenue. D'aucuns trouveront ces scènes érotiques ou non, mais elles ont le mérite de n'avoir aucun rapport avec les films pornos, dégradant pour les femmes et, en général, ennuyeux à mourir.
Spoiler : Voir/Cacher


Image____Image

Le passage du chapitre 1 (Adèle au lycée) au chapitre 2 (Adèle institutrice) constitue un petit loupé du film dans la mesure où la transition est quasi invisible et ne se comprend qu'à retardement. Un artifice soulignant cette ellipse de quelques années aurait été bienvenu. Néanmoins, cela ne nuit pas à l'intérêt que l'on porte à Adèle. On la suit maintenant avec ses petits élèves, et les scènes de classe maternelle apportent une certaine sérénité à la jeune femme, alors que son quotidien se complique. Emma, de plus en plus prise par son milieu artistique branché, est moins présente, et Adèle s'ennuie, au point de céder un soir à un collègue. La rupture violente qui s'ensuivra avec Emma constitue le clou émotionnel du film, joué par une Adèle Exarchopoulos entièrement habitée par son personnage (effet d'ailleurs recherché par le réalisateur, qui avait changé le prénom de l'héroïne de la BD, Clémentine, en celui de l'actrice qui jouait le rôle).

Le jeu absolument époustouflant des deux actrices est aussi à la base du succès du film. Kechiche a l'habitude de prendre des acteurs peu connus, et si Léa Seydoux commençait à être connue après ses rôles dans "Robin des bois", et le très beau "Les Adieux à la Reine", Adèle Exarchopoulos n'avait tourné que quelques rôles mineurs comme dans "La Rafle". Et si le jeu de Léa Seydoux est remarquable, c'est Adèle Exarchopoulos qui crève l'écran, tant le réalisateur n'a d'yeux que pour elle et la filme sous tous les angles, dans toutes les situations : ainsi on voit Adèle, souvent en gros plan, manger (pas toujours de manière raffinée), pleurer avec la morve au nez, dormir comme un bébé, et si tout cela est dans la vie d'une banalité consternante, Kechiche réussit à en faire à l'écran un tableau vivant, charmant et inoubliable.

Au delà de l'observation attentive, quasi entomologique, de son héroïne, Kechiche aborde en filigrane d'autres thèmes, comme les milieux sociaux (le prolétariat homophobe versus la bourgeoisie bobo) avec leurs bons côtés et leurs travers, l'enseignement, la connaissance et la culture, et évidemment, l'homosexualité, mais sans juger ni chercher à entrer dans les débats qui agitaient, à l'époque, les milieux politiques. Mais au final, on ne retiendra que l'histoire d'un amour exclusif et d'une jeune femme perdue... Et on s'attache tellement à Adèle qu'on espère la voir reprendre goût à la vie dans un chapitre 3 qui reste à écrire...

Image____Image

Le blu-ray

Édité par Wild Side, le blu-ray est sorti en février 2014. L'image bénéficie d'une excellente définition, avec des couleurs chaudes et des contrastes marqués. La bande son est constituée d'une multitude de morceaux allant de Mozart à Lykke Li et Beach House, codée en DTS-HD Master Audio 5.1. En bonus, l'éditeur nous offre 3 scènes coupées, et 30 minutes d'entretiens avec Abdellatif Kechiche et Adèle Exarchopoulos. Le disque est présenté dans un boitier HD mince de couleur blanche.

Image


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 27 Juin 2015 00:44 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2005 02:00
Messages: 7535
Localisation: champigny sur marne
Eh bien merci pour ton avis, mais décidément je ne suis toujours pas convaincu de lui redonner une chance... :? Effectivement comme tu le soulignes, la transition entre les deux époques est très mal faite, c'est le premier point qui m'a réellement gêné. Après pour ma part, j'ai trouvé toutes les scènes filmées en maternelle et en élémentaire absolument pas crédibles... Déformation professionnelle probablement! J'ai bossé 6 ans en élémentaire et une dizaine d'années maintenant en maternelle... Enfin, je trouve la fin complètement ratée, en raison certainement d'une suite prévue par le réalisateur, car pour moi, le personnage d'Adèle va normalement droit vers une fin inéluctable et tragique, ce qui était d'ailleurs le cas dans la BD, il me semble... Quant aux scènes de sexe, il me semble qu'il n'était vraiment pas nécessaire qu'elles soient aussi explicites, pourtant ce n'est pas vraiment ce qui me gêne habituellement dans les films! Mais là, je ne sais pas pourquoi, mais je sens dans le regard du réalisateur un œil pervers et surtout malsain! :|


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 27 Juin 2015 07:41 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
flo001fg a Ă©crit:
... je ne suis toujours pas convaincu de lui redonner une chance...
Quand je l'ai revu après un an, je l'ai trouvé encore meilleur que la première fois... comme quoi...


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 27 Juin 2015 07:50 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
flo001fg a Ă©crit:
Quant aux scènes de sexe, il me semble qu'il n'était vraiment pas nécessaire qu'elles soient aussi explicites,...|

Sont-elles plus explicites que les gros plans sur la bouche d'Adèle quand elle s'empiffre des spaghettis ou sur son nez qui coule quand elle pleure? Comme je l'ai écrit, Kechiche filme la vie avec un maximum de réalisme, et c'est justement ce qui fait la force du film. Je trouve même que dans les scènes de sexe, il est plutôt en retrait par rapport à ce réalisme cru, sans doute pour préserver (un peu) ses actrices...


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 28 Juin 2015 09:46 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 DĂ©c 2007 02:00
Messages: 488
Localisation: Lestrem
J'ai été comme surfeur envouté par l'oeuvre de Kechiche. Compte tenu de la durée du film, certaines ellipses ont du s'imposer et constituent effectivement une légère faille mais je n'ai jamais trouvé de réelles longueurs.
J'avoue être totalement hermétique au monde gay, mais ici les scènes de sexe explicites ne m'ont jamais gêné car cohérentes avec l'initiation de sa nouvelle sexualité. Alors certes, il aurait pu faire plus court ou faire 2 versions, mais l'immersion n'aurait pas été la même.

Le voyeurisme à ce niveau est pour moi du grand art et c'est un film que je reverrai sans problème dans quelques années.


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 28 Juin 2015 10:32 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
montana62 a Ă©crit:
J'ai été comme surfeur envouté par l'oeuvre de Kechiche.
Si tu as de quoi pour faire un top (3 à 10) de films issus de la BD, cela lui permettra peut-être de remonter un peu au classement, parce que je commençais à me dire que j'étais ici un des très rares à avoir apprécié ce film (reno11 l'a pas mal placé également) :D


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 28 Juin 2015 11:54 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 DĂ©c 2003 01:00
Messages: 2139
montana62 a Ă©crit:
J'avoue être totalement hermétique au monde gay

Juste pour le plaisir de reprendre cette phrase :mrgreen:

Pour ma part j'avais voulu testé le film (à reculons) et avait même cahté le BR sur amazon qui n'a jamais été reconnu par mon lecteur donc remboursement et je me suis dit que c'était un signe et que je ne devais pas regardé ce film :mrgreen:



_________________
[url=http://forum.dvdpascher.net/viewtopic.php?t=12371]Mes dvd Ă  vendre [/url]
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 28 Juin 2015 16:22 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 DĂ©c 2007 02:00
Messages: 488
Localisation: Lestrem
kenshiro a Ă©crit:
montana62 a Ă©crit:
J'avoue être totalement hermétique au monde gay

Juste pour le plaisir de reprendre cette phrase :mrgreen:

Pour ma part j'avais voulu testé le film (à reculons) ...


Bah dans ce contexte, il n'y aurait pas eu grand mal, mais un blu-ray homophobe, ça risque de lever un vent de révolte dans certaines associations :lol:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 28 Juin 2015 16:52 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Oct 2002 02:00
Messages: 3974
Localisation: 37
kenshiro a Ă©crit:
... je me suis dit que c'Ă©tait un signe...
Je pense que le préposé au destin, s'il existe, a des choses plus judicieuses à faire que de s'occuper de tes visionnages de films...
:lol: :lol:

Pour ma part, j'ai eu une fois un problème de lecture, j'ai persisté, et j'ai bien fait... Pour toi, c'est pas trop grave, mais tu as tout de même raté l'un des meilleurs films de ces cinq dernières années... :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 28 Juin 2015 18:07 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 DĂ©c 2007 02:00
Messages: 488
Localisation: Lestrem
Au passage 4 mois, 3 semaines et 2 jours est également, comme tu l'indiques dans ton excellente loupe "cachée" :wink: , un merveilleux film à redécouvrir même s'il n'est pas ce qu'on peut appeler très optimiste.

Du reste, je me souviens avoir mis un un 10/10 Ă  ma critique...


Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 19 Sep 2015 23:30 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 FĂ©v 2003 01:00
Messages: 685
Les aventures de Force Dance, Force Sex, Force Joke, Force Drunk, Princesse et SaturdayMan,du Docteur Doyobi contre le Grand Sommeil qui obligent les gens Ă  dormir entre 22h et 7h du matin.

Image

J'ai suivi les vlogs du créateur de Saturdayman, 1er sentai belge, et post-synchronisé par Brigitte LeCordier (Sangoku), Eric Legrand (Vegeta, Seiya)...

L'histoire
Saturnin est un jeune homme très "eighties", populaire et moustachu en diable, qui passe le plus clair de son temps à hanter le milieu de la nuit. Ce 26 octobre au petit matin, il sort à peine d’une boîte branchée qu’il tombe sur une superbe créature avec des formes affriolantes là et là, des cheveux blonds aux entournures et un sourire du plus bel effet. Elle s’intitule Princesse. Saturnin la trouve fort à son goût ! Hélas, comme il est dit qu’il y a toujours des salauds pour mettre le souk là où il n’est question que de fête et d’amour, le Grand Sommeil apparaît. C’est le méchant de service. Il endort tous ceux qui osent se trouver là. Quelques quidams y passent, ainsi que Princesse - la pauvre ! – sous les yeux de Saturnin, révolté. Lui-même finit par être frappé de plein fouet par le vil Parano, créature pyramidale et pas amicale du Grand Sommeil. Mais avant de sombrer dans la nuit bien noire de l’inconscience, il entraperçoit quatre paires de jambes qui semblent venir le secourir… Lorsque Saturnin se réveille, il est dans un étrange laboratoire un peu cheap et il fait la connaissance du docteur Doyobi, un savant typique qui fume la pipe à bulles et qui lui annonce que le monde court un grave danger à cause du Grand Sommeil qui a comme projet de vie d’enlever des jeunes filles et d’attaquer quiconque ose faire la fête entre 22 heures et 7 heures du matin. Le docteur informe son nouveau protégé qu’il va devoir combattre ces forces du mal sous la nouvelle identité secrète de… SaturdayMan. Heureusement, pour mener à bien sa mission, Saturnin/SaturdayMan n’est pas seul : les quatre paires de jambes de tout à l’heure sont autant d’acolytes pour notre héros : il s’agit des quatre forces représentant les occupations phares de la nuit : Force Dance, Force Sex, Force Joke et Force Drunk. S’ensuivent des combats épiques dans des paysages lunaires et les rues de la capitale, entre belligérants de chair et d’os, puis de robots géants. Les rayons pleuvent sur la tronche de chacun. Finalement, c’est bien évidemment la SaturdayTeam qui l’emporte, renvoyant le Grand Sommeil faire sa nuit, la queue entre les jambes et le regard bas. Celui-ci, néanmoins, ne manquera pas de dire : « Je te le jure Saturday Man, j'aurais ma revanche ! Et le sommeil dominera le monde nuit et jour !… Enfin, en tout cas de 22 heures à 7 heures du matin ; la nuit c’est fait pour dormir ! »




_________________
Il ne faut pas vendre la peau de l'ours… surtout s'il n'est pas d'accord avec le prix.
Image
Hors-ligne
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coups de coeur Ă  faire partager
MessagePubliĂ©: 20 Sep 2015 12:40 
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 09 Nov 2005 02:00
Messages: 7535
Localisation: champigny sur marne
Cool! Je partage sur le topic Courts métrages! :wink:


Hors-ligne
 Profil  
 
Afficher les messages publiĂ©s depuis:  Trier par  
 Page 1 sur 2 [ 38 messages ]  Aller Ă  la page 1, 2  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

cron